/news/currentevents
Navigation
Guy Turcotte

«Un criminel en liberté»

« Un criminel en liberté » - Isabelle Gaston
photo d’archives Isabelle Gaston

Coup d'oeil sur cet article

«Pour moi, c'est un criminel qui a été remis en liberté», a déclaré Isabelle Gaston, hier soir, après la libération de Guy Turcotte.

«Pour moi, c'est un criminel qui a été remis en liberté», a déclaré Isabelle Gaston, hier soir, après la libération de Guy Turcotte.

À ses yeux, l’examen fait par la Commission d’examen des troubles mentaux fait abstraction de la gravité des gestes de son ex-époux.

«Personne n'est imputable ou responsable de la mort de mes enfants. J'ai l'impression qu'on fait abstraction du fait qu'Anne-Sophie et Olivier ne sont plus là», a-t-elle dit non sans émotion.

Pas malade

Mme Gaston croit toutefois que la Commission d’examen des troubles mentaux n'avait pas le choix de libérer Guy Turcotte, considérant les progrès qu’il réalise en thérapie et le fait qu’il ne présente pas de troubles de santé mentale.

L’absence de symptômes sur ce plan ne l’étonne d’ailleurs pas.

L’urgentologue demeure convaincue que son ex-conjoint savait très bien ce qu’il faisait quand il a poignardé à mort ses deux enfants de trois et cinq ans en février 2009.

Un an et demi après le verdict, Mme Gaston ne reconnaît toujours pas le jugement qui a déclaré Guy Turcotte non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

En appel

Mme Gaston attend un appel de ce jugement avec anxiété.

«Ça m’effraie. J’ai peur de l’appel si c’est les mêmes règles, a-t-elle confié aux journalistes. Je n’ai plus confiance en notre système de justice, pas avec les règles actuelles.»

La Couronne a interjeté appel du verdict de non-responsabilité criminelle. Le dossier devrait aboutir au courant de l’année prochaine.

 

Sur le même sujet
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.