/entertainment/music
Navigation
Groupe chéri du Québec

Une année riche pour Mes Aïeux

Mes Aïeux
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Ce fut une année faste pour Mes Aïeux. En plus de la sortie de l’album À l’aube du printemps et d’une tournée de spectacles, le groupe a mis la main sur le Félix du groupe de l’année et sur le Prix de l’auteur-compositeur francophone au gala des Prix de musique folk canadienne.

Ce fut une année faste pour Mes Aïeux. En plus de la sortie de l’album À l’aube du printemps et d’une tournée de spectacles, le groupe a mis la main sur le Félix du groupe de l’année et sur le Prix de l’auteur-compositeur francophone au gala des Prix de musique folk canadienne. Voilà plein de belles raisons de célébrer la fin de l’année dans la joie et la bonne humeur.

Les cinq complices sont à l’hôtel Sacacomie pour enregistrer l’émission Soir de fête au Québec, qui réunit des artistes français et québécois (Patrick Bruel, Véronic Dicaire, Stéphane Rousseau, Lynda Lemay et plusieurs autres). Le but de ce spécial télévisuel est de reproduire un temps des Fêtes typiquement de chez nous: repas à la cabane à sucre, pêche sur la glace, randonnée en motoneige et visite d’un tipi indien sont au rendez-vous.

Toutes les chambres de l’hôtel sont occupées par l’équipe de production et les artistes. Et lorsqu’ils ne sont pas en répétition ou en tournage, ils en profitent pour aller au spa, marcher en forêt ou boire un verre au bar... un beau prélude au temps des Fêtes.

Lors de l’entrevue, nous prenons place dans une des salles de repos, tout près d’un foyer. Bière à la main, les membres de Mes Aïeux sont d’excellente humeur. Ils ne ratent jamais une occasion de s’agacer ou de se taquiner. Leur complicité est belle à voir.

«C’est agréable d’être ici. L’endroit est féerique», dit Marc-André Paquet. 

Stéphane Archambault ajoute: «Et on rencontre de nouvelles personnes. La plupart des artistes, on ne les a jamais côtoyés. Rachid Badouri, Stéphane Rousseau, on ne les connaît pas vraiment. On connaît plus le personnel de l’hôtel que les artistes! (Rires) Parce que nous venons souvent à Sacacomie pour d’autres occasions. Mais bref, c’est agréable de rencontrer tout ce beau monde.»

Un groupe soudé

Depuis 15 ans, Mes Aïeux sillonne la province avec ses chansons folks qui parlent, entre autres, des travers de la société, des valeurs québécoises et d’engagement social. Après six albums, près de 700 000 exemplaires vendus et une panoplie de prix, il est difficile d’imaginer la fin de ce groupe populaire.

Pourtant, les membres affirment qu’avant chaque nouveau projet, ils s’interrogent sur l’avenir du groupe.

«On se pose tout le temps des questions. Je pense que c’est sain de le faire, et ce, que tu travailles dans n’importe quelle sphère de métier, dit Benoît Archambault. Se demander ce qu’on fait et si on a le goût de continuer ensemble, on le fait souvent.». 

Jusqu’à présent, la réponse a toujours été positive et le groupe poursuit donc son petit bonhomme de chemin. Si bien qu’il a des projets jusqu’en 2014. Entre autres, beaucoup de spectacles dans la province.

Rêver de l’Europe

Et Mes Aïeux caresse le rêve de transporter leur succès outremer. «C’est drôle, quand on va en Europe, on se sent un peu comme au Québec à nos débuts. C’est-à-dire qu’on va dans une petite ville ou dans un festival et lorsqu’on y retourne l’année suivante, il y a deux fois plus de monde. Il y a eu du bouche-à-oreille, les gens reviennent nous voir. Il y a quelque chose de super le fun là-dedans. C’est une entreprise de séduction que nous avons faite au Québec, il y a 10 ou 15 ans.», dit Marie-Hélène Fortin.

Marc-André Paquet ajoute : «On est distribué en Allemagne, en Suisse, en Belgique et en France. Et, étonnamment, nous avons eu une foule de critiques en Allemagne, cette année. Il y a beaucoup de francophiles là-bas et il y a vraiment eu plusieurs articles pour À l’aube du printemps. Les commentaires sont très positifs.»

La force de la télévision

Les Européens, qui viennent les voir en spectacle, les ont généralement découverts au Canada. Mais dans un avenir proche, ils espèrent élargir ce public. Leur participation à Soir de fête au Québec, qui sera diffusée en France le 24 décembre, pourrait les aider à concrétiser ce souhait.

«Si notre participation n’est pas coupée au montage, ce serait une de nos premières télés françaises. Et la meilleure façon de rentrer dans le plus de foyers en même temps, c’est la télé, dit le chanteur du groupe. Notre carrière au Québec, on la doit beaucoup à la télé. La première performance qu’on a faite est un spécial 4 et demi aux Beaux dimanches. D’un coup, 600 000 personnes, qui ne savaient pas qui nous étions, nous ont découverts. Ça a accéléré les choses et notre carrière a pris son envol.» 

Jusqu’au 22 décembre, les sympathiques membres du groupe poursuivent leur tournée Le tour du printemps. Ils feront ensuite une petite pause pour célébrer avec leurs proches la fin de l’année 2012, qui a été particulièrement belle pour Mes Aïeux.

Générations

Lors de la sortie de leur sixième album, À l’aube du printemps, Marie-Hélène Fortin avait un beau ventre rond de femme enceinte. Et c’est le 27 mai dernier que la cigogne est passée. Avec l’arrivée de la petite Jeanne, la famille de la musicienne et du chanteur Stéphane Archambault s’est donc agrandie. Concilier travail et famille, pour le couple, ce n’est pas de tout repos. Comme les deux membres du groupe travaillent ensemble, ils doivent bien organiser leurs horaires pour que tout fonctionne à merveille. Avec la tournée Le tour du printemps, qui a commencé en septembre dernier, les deux artistes reçoivent l’aide de leurs parents: «Une chance qu’il y a les grands-parents!» dit la belle-maman. Parce que leur fils Clovis va à l’école, il ne peut pas les accompagner en tournée. Ses grands-parents s’occupent donc de lui. Pour ce qui est du bébé de six mois, il n’est jamais très loin du couple. À l’hôtel Sacacomie, Jeanne était avec les parents de Marie-Hélène Fortin. Entre les répétitions, le couple peut ainsi passer du temps avec son petit trésor. Même si cette tournée demande plus d’organisation que les précédentes, les amoureux ont trouvé une belle façon de concilier leurs vies professionnelle et familiale.

Commentaires