/news/provincial
Navigation
Tempête hivernale

Une bordée qui fait rager

Coup d'oeil sur cet article

À vos marques, prêts, pelletez ! Le fameux cliché hivernal ne se démode jamais après une dure journée qui a perturbé les activités partout au Québec.

Les dents serrées, les automobilistes ont dû s’armer de patience sur les routes. Les travailleurs en retard ou absents se sont multipliés et seuls les écoliers en ont profité un peu. Bref, un autre épisode de tempête qui fait rager les Québécois quelques fois par année.

Outre les déplacements difficiles, la neige lourde et humide principalement dans le sud et le centre du Québec a également provoqué de nombreuses pannes d'électricité. Vers 17 h 30, près de 30 000 foyers dans la province étaient privés d’électricité d'après Hydro-Québec.

L'autoroute 50 a été coupée à la circulation dans les deux sens pendant près de deux heures dans le secteur de Mirabel, à hauteur du kilomètre 279. Fermée une bonne partie de la journée, la route 175 dans la réserve faunique des Laurentides entre Stoneham et Saguenay a rouvert en fin de soirée. La circulation lourde était aussi interdite vers Charlevoix.

Les policiers ont d'ailleurs dû ralentir et même arrêter la circulation momentanément sur certaines routes, forçant les automobilistes à la patience.

Encore plusieurs camions lourds étaient toujours prisonniers du fossé en début de nuit, dont un à Saint-Joseph-de-Coleraine, dans l’Amiante.

La Ville de Montréal a lancé sa première opération de chargement de neige de la saison. Environ 3000 travailleurs seront mobilisés sur 10 000 km de chaussées et trottoirs.

Des vols ont été retardés ou annulés aux aéroports Montréal-Trudeau et Jean-Lesage à Québec. Le service d'autocar Orléans Express a toutefois maintenu tous ses départs, pour l'ensemble du réseau.

Le service de raccompagnent de l’Opération Nez rouge a été interrompu pour une deuxième soirée consécutive à Québec.

Un court répit

Malgré une circulation automobile plus importante, les équipes de déneigement devraient réussir à travailler efficacement mercredi à Québec et Montréal.

Si l’accalmie attendue se concrétise, le nettoyage pourra se faire rondement pendant deux ou trois jours. Après un congé forcé, les écoliers devraient retourner en classe avant la pause des Fêtes.

Dans l’est, les flocons seront encore au rendez-vous alors que les probabilités demeurent faibles pour l’autre bout de l’autoroute 20. Dans les deux cas, la journée de jeudi s’annonce merveilleuse pour les amateurs de plein air avec quelques nuages et un mercure autour du point de congélation.

Il faudra faire le bilan de la tempête. Entre 25 à 50 cm de neige étaient attendus dans les Laurentides, dans Lanaudière, en Mauricie, à Québec, dans Chaudière-Appalaches, Charlevoix, et dans le Bas-Saint-Laurent. Montréal aurait reçu une quinzaine de centimètres et Québec fort plus du double.

Il faudra faire vite ramasser la neige reçue au centre-ville puisqu’une nouvelle dépression risque de déferler sur la province vendredi. L’intensité du mauvais temps et le type de précipitation risque toutefois de varier selon la région.

La métropole devra peut-être sortir le parapluie, tandis que la capitale-nationale pourrait hériter d’un joyeux mélange selon les sautes d’humeur du thermomètre.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.