/finance/taxes
Navigation
Économie

11,5 milliards investis en 2013

Près de 200 chantiers dans la grande région de Québec au cours de la prochaine année

Boralex
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés Les projets éoliens comme celui de Boralex à Saint-Tite-des-Caps dominent, mais l’immobilier figure aussi en bonne place.

Coup d'oeil sur cet article

La grande région de Québec va continuer de dominer la scène économique provinciale, avec des investissements de 11,5 milliards de dollars en 2013.

La grande région de Québec va continuer de dominer la scène économique provinciale, avec des investissements de 11,5 milliards de dollars en 2013.

Selon une compilation faite par le Journal de Québec avec la collaboration de l’agence Québec International, la grande région de Québec, incluant Charlevoix et Chaudière-Appalaches, comptera près de 200 chantiers de construction l’an prochain.

L’investissement privé domine à nouveau et représente près des trois quarts (65 %) des 11,5 milliards de dollars qui seront consacrés à différents projets. Le secteur public vient combler le reste et permet à la région de se maintenir parmi les plus dynamiques au pays, selon l’économiste Louis Gagnon, de Québec International.

Éolien

Les plus importants projets demeurent ceux des parcs éoliens de Charlevoix et du Massif du Sud. Les parcs 2 et 3 de la Seigneurie de Beaupré seront mis en service alors que la construction de la quatrième phase sera amorcée, pour une somme de 800 millions de dollars financés par Boralex et de Gaz Métro.

Un autre projet éolien de 800 millions $ du groupe EDF à Rivière-du-Moulin va entrer en chantier au cours des prochains mois tout comme celui de Saint-Philémon, dans Bellechasse. Le chantier du Massif du Sud, pour sa part, sera officiellement complété.

M. Gagnon ne s’inquiète pas de la vigueur des régions environnantes à la capitale malgré la fin de certains chantiers éoliens en 2013. «Ces secteurs peuvent compter sur plusieurs projets immobiliers autour de Petite-Rivière-Saint-François ainsi que sur la modernisation de l’aluminerie Alcoa au coût de 250 millions de dollars dans Portneuf», signale-t-il.

Québec

Du côté de la ville de Québec, les projets sont de moins grande envergure, mais la liste est nombreuse. Le chantier de l’agrandissement de l’Hôtel-Dieu de Québec figure en tête de lice de Québec International, qui pense à un véritable envol de ce projet de 715 millions de dollars en 2013. Le nouvel amphithéâtre s’ajoute aux investissements publics de la région métropolitaine de Québec (400 millions $) aux côtés de l’agrandissement de l’aéroport de Québec (225 millions $) et du Musée national des beaux-arts (90 millions $).

L’immobilier

Le secteur immobilier propulse les investissements du secteur privé dans la ville de Québec, qui continuera de voir se déployer la tour 2 du groupe Cominar, au coût de 80 millions $. Les nouveaux immeubles résidentiels de Beauport sur le fleuve, du Mesnil et de la Cité Verte, totalisant 735 millions $, vont de nouveau occuper les ouvriers de la construction.

«De ce côté, les promoteurs sont prudents et échelonnent leur projet sur plusieurs années afin d’éviter la construction spéculative et la suroffre. Lorsqu’une région présente une stabilité immobilière, ça attire les investissements», expose M. Gagnon.

Commentaires