/news/health
Navigation

Un probiotique contre C. difficile

Coup d'oeil sur cet article

Le probiotique Bio-K + ® contribuerait à réduire le risque d’infection à la bactérie C. difficile en milieu hospitalier et dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée.

Santé Canada vient d'approuver la demande de société Bio-K Plus ­International d'utiliser cette allégation.

Déjà utilisé

Depuis 2004, l’hôpital Pierre-Le-Gardeur, à Montréal, administre le produit aux patients qui reçoivent des traitements antibiotiques pour mieux contrôler l’infection à la bactérie C. difficile, peut-on lire dans le communiqué de la société de biotechnologie­canadienne.

Selon le Dr Pierre-Jean Maziade, microbiologiste responsable de l’unité Préventions des infections à Pierre-Le-Gardeur, «pendant 9 ans, l’hôpital a maintenu l'un des plus faibles taux de C. difficile dans la province de Québec en administrant à plus de 40 000 patients Bio-K + ®, un produit sans effet secondaire sérieux signalé.»

C. difficile

Entre 2010 et 2011, la bactérie C. difficile a tué 619 personnes au Québec et touché 3934 autres, selon les chiffres de Bio-K Plus International.

La prise de certains antibiotiques est, dans une majorité de cas, le facteur précipitant de l'infection.

En présence de diarrhée, le lavage des mains est le moyen le plus efficace pour prévenir la transmission.

Bio-K + ® est commercialisé sous forme de boissons fermentées et des capsules enrobées.

Commentaires