/sports/football
Navigation
Football

Alarie-Tardif se tourne vers Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

Vincent Alarie-Tardif a surpris beaucoup de monde en optant pour les Gee Gees d’Ottawa.

Le joueur par excellence dans le circuit collégial division 1 a signé sa lettre d’intention, hier matin. «C’est une très grosse décision, a mentionné le porteur de ballon étoile des Cougars de Lennoxville. L’aspect académique est très important et je serai mieux encadré à Ottawa. Je connais personne à Ottawa et je serai plus sérieux dans mes études.»

«Coach Barresi (James) est incroyable, de poursuivre le joueur natif de Saguenay. Il a coaché à Penn State et Wake Forrest ainsi que dans la LCF. Il connaît son football et il sait comment amener un joueur chez les pros. Si coach Barresi n’avait pas été là, je n’aurais pas plongé.»

Alarie-Tardif a visité Laval, jeudi, avant de se pointer dans la capitale nationale. «Mon choix final s’est fait entre Laval et Ottawa, a-t-il indiqué. Les autres équipes (Sherbrooke et Montréal) n’étaient plus dans le coup. J’ai vraiment aimé ma visite à Laval, mais je voulais vivre une nouvelle expérience. Coureur de 400m pendant ses études, mon père est un ancien de l’Université d’Ottawa, ce qui représente un plus.»

«Il y a plusieurs porteurs de ballon avec le Rouge et Or, mais cela ne m’a pas influencé, d’ajouter Alarie-Tardif. Je mange de la compétition et le temps de jeu n’a pas influencé ma décision. Avec les Gee Gees, il y a un porteur (Brendan Gillanders) qui est très, très bon et je vais apprendre de lui.»

La saison de misère des Gee Gees en 2012 n’a pas influencé le Bleuet. «Le coaching n’était pas à la hauteur, a-t-il expliqué. Tu ne peux pas connaître du succès dans ces circonstances. En 2010, les Gee Gees sont venus à un match de participer à la Coupe Vanier.»

Quelques autres Québécois se sont greffés à la formation de la capitale nationale. Coéquipier d’Alarie-Tardif, le demi de coin Theo Ojeaha a lui aussi signé sa lettre d’intention, hier, tout comme Alex Calmets, des Diablos de Trois-Rivières. «On va essayer d’en amener d’autres», a précisé Alarie-Tardif en terminant.

 

 

 

Commentaires