/sports/others
Navigation
Bourse | Liam Desjarlais

À l’eau, avant même son premier anniversaire

À l’eau, avant même son premier anniversaire
Photo courtoisie Liam Desjarlais est le nageur qui fait le plus de compétitions dans une année au Québec. Il est aussi l’un des plus médaillés : 14 médailles au provincial l’année dernière.

Coup d'oeil sur cet article

À l’âge où on tente habituellement de faire ses premiers pas, Liam Desjarlais, lui, apprenait à flotter. Même pas un an, et déjà dans la piscine. Faut dire qu’avec une mamie, Josey Corbo, gérante de l’équipe nationale de natation, et une maman, Sylvie Potvin, membre du club des Maîtres Nageurs, le contexte s’y prêtait bien.

Sans aucune surprise, l’enfant adorait la baignade, une affaire de gène sans doute, mais après quelques années à jouer dans l’eau, est arrivé le moment de s’attaquer à des choses plus sérieuses : la compétition. À 7 ans, on inscrit Liam au club de natation Neptune de Saint-Jérôme, au sein duquel il s’entraîne encore aujourd’hui, neuf ans plus tard.

Les premières médailles

Plus sérieux, croyait-on. Sans doute, mais on a dû être patient, car pour l’enfant de 7 ans, la natation n’était toujours qu’un jeu. Il aura fallu deux ans avant que le jeune nageur de Prévost, petite municipalité dans les Laurentides, n’y découvre de l’intérêt. «C’est lors d’une compétition à Québec, que tout a changé», explique notre 11e candidat au concours des bourses d’études Jeunes athlètes du Journal de Montréal/Journal de Québec/RBC. Pour la première fois, je réussissais un standard. J’ai compris alors comment ça fonctionnait le système des compétitions. J’ai vu que c’était le fun.»

Depuis cette grande première, du fun, Liam en a, et beaucoup! Après quelques standards réussis à 11 ans, Desjarlais devient membre de l’équipe du Québec à 12 ans. Un an plus tard, alors qu’il était le plus jeune nageur de la compétition, il reviendra des Championnats canadiens de l’Est, (16 ans et moins), avec une médaille d’argent et une autre de bronze. L’année suivante, à ces mêmes championnats, le jeune athlète remportera une médaille de bronze et établira un record provincial au 1500m libre. Quelques jours après, aux championnats provinciaux, il mettra la main sur six médailles avec en prime, un nouveau record au 800m libre.

Le fun continue

Loin de ralentir, le Prévostois connaîtra une saison 2012 inoubliable avec une récolte incroyable de 24 médailles :12 d’or, 4 d’argent et 8 de bronze, des honneurs remportés tant sur la scène provinciale (14), que nationale (6) et qu’internationale (4). Pour couronner le tout, le nageur a été sélectionné sur l’équipe du Québec en vue des Jeux du Canada 2013.

Aucun doute, Liam continue à avoir bien du fun, même si quelques fois, laisse entendre son entraîneur Alexandre Gendron, le garçon doit apprendre à la dure. Il ne faut pas oublier après tout, que malgré sa longue feuille de route, le nageur n’a que 16 ans et que son apprentissage n’est pas encore complété. Liam l’a parfaitement réalisé lorsqu’il a pris part au Championnat du monde junior à Welland en Ontario en août dernier. Habitué à nager contre les mêmes athlètes, une sorte de respect mutuel, presque de la camaraderie pourrait-on dire, se développe. Mais cette fois, il se frottait à des nageurs qu’il ne connaissait pas. Et c’est sans se méfier qu’il s’est jeté à l’eau.

« Après les deux premiers kilomètres, raconte l’entraîneur, Liam était en tête du peloton. Mais il s’est fait accrocher par des nageurs. Il a même reçu un coup à la figure et a saigné de la bouche. Il s’est fait prendre ensuite comme dans un entonnoir entre deux nageurs qui l’ont entraîné dans une mauvaise direction et Liam n’a jamais pu rejoindre le peloton. Il a terminé la course au 23e rang. »

Certes, une malheureuse expérience, mais qui ne l’a pas affecté outre mesure. D’ailleurs, le lendemain, il s'est repris à la course au relais mixte à trois personnes et a aidé son équipe à terminer en 6e position. Au final, cette expérience lui sera très utile lors de ses prochains rendez-vous internationaux. En tout cas, ce n’est pas ça qui va empêcher Liam Desjarlais d’avoir du fun! Et il se promet d’en avoir encore bien longtemps; jusqu’aux Olympiques de 2016 et 2020.

 

Commentaires