/sports/others
Navigation
Bourse

Cédric Lussier-Roy, Alias Capitaine Crunch

Cédric Lussier-Roy, Alias Capitaine Crunch
Photo courtoisie Cédric Lussier-Roy a remporté l’or avec l’équipe du Québec à la Coupe Canada en 2011 et 2012.

Coup d'oeil sur cet article

Cédric Lussier-Roy est secondeur chez les Cougars du ­Collège Champlain de ­Lennoxville dans la Ligue de football collégiale Division 1. C’est un redoutable plaqueur. Avec lui, pas de demi-mesure. Quand il s’amène vers le porteur de ballon, ce n’est pas pour parler de la pluie et du beau temps. Le porteur a intérêt à déguerpir au plus sacrant sans quoi, il aura de douloureux ­souvenirs pendant quelques jours.

Agressivité et plaquage viril, Cédric en a toujours fait sa marque de commerce. Déjà, à sa première année au secondaire, alors qu’il s’alignait avec les Barons du ­Séminaire de Sherbrooke, le garçon étonnait par sa fougue et la robustesse de ses plaqués. Ça lui a valu d’ailleurs le surnom de Capitaine Crunch.

135 plaqués

«Après chaque match, on récompensait un joueur à l’offensive et un autre à la ­défense, indique le jeune Sherbrookois. La récompense était symbolique : une boîte de céréales Capitaine Crunch. À la défense, on la remettait à celui qui avait fait le plaqué le plus percutant. Je la recevais à tous les matchs et c’est pour ça qu’on m’a surnommé Capitaine Crunch.»

Capitaine Crunch frappe dur et il frappe souvent. À sa dernière saison avec les Barons, il s’est retrouvé au deuxième rang de la ligue provinciale pour le ­nombre de plaqués. Il en a réussi 135 en huit matchs, soit cinq de moins que le ­meneur. N’eût été une blessure qui l’a tenu à l’écart du jeu lors des deux dernières rencontres de la saison, ­Cédric ­aurait vraisemblablement ­dominé le ­circuit dans ce domaine.

Et tout porte à croire qu’il dominera un jour à ce chapitre au collégial puisque le footballeur, qui était recrue en Division 1 l’année dernière, a été deuxième chez les Cougars pour le nombre de plaqués.

Il est tout de même étonnant de voir que Cédric est aujourd’hui une véritable terreur sur un terrain de football, car il y a quelques années, le garçon était plutôt versé dans les arts. Il jouait du piano, du violon, il chantait, faisait du théâtre, de la danse, de la peinture. On est bien loin du football.

Plaquer solidement

«J’ai essayé aussi le baseball, raconte notre douzième candidat au concours des Bourses d’études jeunes athlètes du Journal de Montréal/Journal de Québec/RBC. Mais je ne trouvais pas ça ­assez agressif, alors mon père m’a ­emmené à un camp de développement du Vert et Or et c’est là qu’un entraîneur des Barons m’a remarqué.» Et c’est là, aurait-il pu ajouter, que violon, pinceau et piano ont été définitivement remplacés par casque épaulettes et crampons.

Si ses activités antérieures « manquaient d’agressivité », pour employer ses mots, le football corrige la situation et ­Cédric s’en donne à cœur joie. «J’aime le jeu physique, les corps à corps. J’aime ça foncer à pleine vitesse et quand j’ai une chance de plaquer solidement, je le fais. » Quitte à avoir ­ensuite de petits bobos. «C’est sûr qu’après chaque match, j’ai des bleus sur les bras et les jambes. On reçoit des coups de casque, on se fait écraser les doigts entre deux casques, on se fait marcher sur les mains avec des campons ; tout ça, ça arrive, mais après quelques jours de récupération, on est correct.»

Bien qu’il adore le jeu physique, ­Cédric Lussier-Roy n’est pas que reconnu pour ses plaqués spectaculaires. Le jeune homme a aussi beaucoup de leadership et ça, on l’a remarqué depuis un bon bout de temps ; depuis sa toute première saison de football. C’était chez les Benjamins, il était en 6e année. On l’avait nommé capitaine de l’équipe. Ce même honneur lui a été fait à cinq autres ­reprises dans sa jeune carrière. La dernière fois, l’été dernier, avec Équipe Québec.

Le secondeur a été honoré de biens d‘autres façons aussi depuis ses débuts, il y a sept ans. Cinq fois sur une équipe d’étoiles ; membre d’Équipe Québec avec laquelle il a remporté l’or à la Coupe ­Canada en 2011 et 2012 ; et titulaire du titre Athlète masculin de niveau national pour la région de l’Estrie, honneur qui lui a été fait à l’hiver 2012.

Le Sherbrookois vise maintenant une participation au Championnat mondial junior de 2014, après quoi, il souhaite jouer dans la Ligue de football universitaire et au final, dans une ligue ­professionnelle.

Encore beaucoup d’action donc pour le Capitaine Crunch!

Commentaires