/news/health
Navigation
négligence | décès

Elle poursuit un hôpital pour 485 000 $

Elle poursuit un hôpital pour 485 000 $

Coup d'oeil sur cet article

Une Montréalaise poursuit l’Hôpital de LaSalle pour négligence et ­mauvais diagnostic ayant causé la mort de son père deux jours après son entrée à l’urgence. La ­plaignante réclame 485 000 $.

Une Montréalaise poursuit l’Hôpital de LaSalle pour négligence et ­mauvais diagnostic ayant causé la mort de son père deux jours après son entrée à l’urgence. La ­plaignante réclame 485 000 $.

Robert Clark a appelé les services ­d’urgence en raison de douleurs lombaires persistantes, le 21 décembre 2011.

Vers 18 h, l’homme de 74 ans était tombé dans les trois marches situées à l’entrée, devant son domicile.

Il a été conduit vers 21 h 30 à l’urgence de l’Hôpital de LaSalle. Son état est ­demeuré stable avant son transfert deux jours plus tard à l’Hôpital St-Mary’s.

«Mon père était allé à St-Mary’s en mars 2011, on lui avait ouvert un dossier médical à la suite d’une petite crise cardiaque», ­raconte sa fille Elizabeth Clark.

À son arrivée à St-Mary’s, l’état de M. Clark s’est rapidement dégradé, peut-on lire dans la requête de la poursuite.

«[Sa] condition respiratoire s’est détériorée rapidement en raison de la présence de complications pulmonaires ­associées aux fractures costales alors diagnostiquées, les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire furent entreprises sans succès», rapporte le coroner Louis ­Normandin. Robert Clark est décédé le 23 décembre à 21 h 55.

Multiples fractures costales

Selon la poursuite, le dossier médical ­révèle que les infirmières et les médecins de l’Hôpital de LaSalle ont omis et/ou ­négligé de déceler les multiples fractures costales avec lacérations du poumon droit causées par la chute.

«Il y a clairement eu mauvais diagnostic, car ils n’ont pas vu que plusieurs côtes étaient fêlées et que cela avait entraîné une perforation du poumon», indique l’avocat de la poursuite, Me Alfredo Mancini, du cabi­net Kaufman Laramée.

«En plus de l’Hôpital, nous entendons poursuivre un radiologue et au moins un urgentologue, peut-être deux», a-t-il ajouté.

« Fautes commises »

Elisabeth Clark et son avocat Me ­Mancini allèguent que «le décès de Robert Clark a été directement causé par la ou les fautes commises par les médecins de ­l’Hôpital de LaSalle, lesquels ont été grossièrement négligents dans le diagnostic des blessures subies par le défunt et par le manquement à lui apporter les soins ­nécessaires compte tenu de sa condition.»

Selon eux, «les préposés de l’Hôpital de LaSalle auraient pu et auraient dû intervenir promptement et éviter les complications pulmonaires associées aux fractures costales qui ont mené à son décès».

«Il est d’autant plus surprenant que les radiographies n’aient pas révélé ce qui a été constaté par la suite par le Dr Houde, mentionné dans le rapport du coroner.»

La poursuite va déposer un échéancier au palais de justice de Montréal.

Commentaires