/news/currentevents
Navigation
Python Challenge 2013

Une chasse au python réussie

Les finalistes du Python Challenge 2013 récompensés

Une chasse au python réussie
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Un Américain de Miami est devenu la terreur des pythons birmans qui prolifèrent en Floride.

Un Américain de Miami est devenu la terreur des pythons birmans qui prolifèrent en Floride.

Ruben Ramirez a été sacré héros d’un vaste concours visant à attraper le plus de pythons birmans, une espèce invasive et étrangère du Parc national des Everglades.

À lui tout seul, il a attrapé 18 serpents en 30 jours, lors du Python Challenge 2013, organisé par la Commission de conservation de la faune et de la flore de la Floride.

Ces reptiles exotiques, qui n’ont pas de prédateurs dans le parc, menacent l’écosystème fragile de la Floride.

Les autorités américaines évaluent leur nombre à 150 000 dans le seul parc.

Trois trophées

Près de 1600 personnes ont participé au Défi Python qui s’est achevé il y a une semaine.

Venant du Canada, de Colombie et de 38 États américains, les participants ont parcouru près de 4500 km2, soit plus des deux tiers du parc qui contient le plus vaste milieu subtropical du pays.

Hier, lors de la remise des prix du concours qui se déroulait au zoo de Miami, Ruben Ramirez a obtenu les trophées du meilleur chasseur et du chasseur ayant tué les deux plus longs pythons, soit 3,25 m (10 pi 7 po) et 3,15 m (10 pi 4 po), dans la catégorie des titulaires de permis.

Dans la catégorie «grand public», les deux plus longs pythons attrapés mesuraient 4,33 m (14 pi 3 po) et 4,31 m (14 pi 2 po).

Selon le Miami Herald, le plus gros python birman enregistré ces dernières années en Floride mesurait 5,30 m (16 pi 4 po).

Objectif atteint

Les chasseurs ont traqué au total 68 pythons entre le 12 janvier et le 10 février.

«Nous sommes satisfaits du nombre de serpents capturés», a déclaré l’une des porte-parole du concours, Diane Hirth, ajoutant qu’aucune nouvelle chasse n’est prévue pour l’instant. «Nous allons maintenant analyser les caractéristiques des reptiles capturés», a indiqué Mme Hirth.

Le parc des Everglades a enregistré une baisse de 90% de ses mammifères en 15 ans.

Commentaires