/opinion/blogs
Navigation

Nos auteurs

Nicolas LachanceSteve TremblayStéphane MartineauSteeve MonnièrePierre-Olivier CorbinGabriel Talbot-LachanceFrançois JeanÉtienne RichardDidier OuelletAntoine Corbin

The Showdown Effect

Coup d'oeil sur cet article

Je faisais mon tour habituel sur le magasin de Steam l'autre jour lorsque je suis tombé sur ce jeu : The Showdown Effect. En regardant rapidement le vidéo affiché, j'aimais déjà le style artistique et l'attitude légère du jeu encore en Beta. En fouillant un peu, j'ai vite compris pourquoi : Le jeu est développé par nul autre que les créateurs de Magicka, Arrowhead Game Studios.

Si on continue de lire la description du produit sur Steam, on découvre qu'il s'agit d'un jeu d'action quelque peu semblable à la série "Super Smash Brothers", mais avec une prémisse bien spéciale : Les personnages et les zones de combats sont tous inspirées des films d'actions des années 80-90, comme Die Hard ou Terminator pour en nommer quelques-un. Les parties se jouent de 2 à 8 joueurs dans la même arène, et les modes de jeux annoncés sont le mode "Deathmatch", "Team Deathmatch" et "Showdown". Ce dernier mode est similaire au Deathmatch ordinaire, excepté que plus plus un joueur en tue un autre de manière spectaculaire, plus il sera attribué de points.

Malheureusement, ce jeu prometteur ne sera pas tout à fait prêt avant le début de Mars. Par contre, il est possible d'en prendre possession dès maintenant pour 10$ (ou 20$, pour la version deluxe). J'ai donc décidé d'en prendre possession et de voir de quoi il s'agissait plus exactement (En achetant la version deluxe, parce qu'il vient entre autres avec un costume issu de Magicka...).

La première chose que j'ai fait après avoir installé le jeu, c'est de faire une partie classée contre d'autres joueurs. J'avais le choix entre deux personnages : Un professeur de maternelle appelé Dutch McClone qui a été envoyé dans le futur après s'être fait voler son identité, ou la fille géniale d'un inventeur encore plus génial, mais beaucoup moins vivant, qui veut terminer le travail de son papa. Incertain de mon choix, j'ai choisi le professeur de maternelle étrangement formé au maniement de la mitraillette et du katana comme avatar sur le champ de bataille. Armé d'absolument aucune connaissance technique du jeu comme par exemple les contrôles, j'ai commencé à courir à la recherche de mon identité volée dans une ville appelée "Neo Tokyo".

Quelques instants plus tard, je tombai face à face avec mon identité volée, ou plus exactement un autre joueur ayant lui aussi choisi "Dutch McClone". Le combat fut bref mais très explicite : Le gagnant était l'autre mec, le perdant était les deux morceaux de McClone tombés par terre après un grand coup de hache. Trois secondes plus tard, j'étais à nouveau dans le Tokyo du futur prêt à tuer pour ne pas être tué, et vice versa.

J'aimerais raconter en détail le déroulement de la partie, mais je ne saurais dire ce qui était important et ce qui ne l'était pas. Il faut comprendre que l'ambiance est très excitante mais aussi très chaotique. Les balles et les explosions se suivent sans cesse. Les exclamations de surprise suite à une mort subite aussi.

Le jeu n'est définitivement pas terminé et il reste encore plusieurs personnages, armes, costumes et habiletés à ajouter, mais les parties sont tout de mêmes très agréables et excitantes. Je n'ai pas assez expérimenté le jeu pour pouvoir affirmer avec certitude que toutes les armes sont aussi fortes les unes que les autres, mais elles sont certainement aussi amusantes. Je conseille fortement ce jeu à quiconque a envie d'un bon petit jeu d'action assez peu pris au sérieux pour pouvoir être frustrante.