/opinion/blogs
Navigation

Nos auteurs

Nicolas LachanceSteve TremblayStéphane MartineauSteeve MonnièrePierre-Olivier CorbinGabriel Talbot-LachanceFrançois JeanÉtienne RichardDidier OuelletAntoine Corbin

Critique, Castlevania: Lords of Shadow - Mirror of Fate

Coup d'oeil sur cet article

Avertissement! Je suis un fan fini de Castlevania depuis le tout premier jeu au NES. Je vais faire de mon possible pour être impartial mais si je commence à délirer et à baver un peu je vous prie de m'en excuser.

Donc, le 5 mars dernier le dernier titre dans la longue série de Castlevania est arrivé pour la 3DS, Castlevania: Lords of Shadow - Mirror of Fate (MoF pour le reste de l'article, merci). MoF est le second titre dans la trilogie planifiée de Lords of Shadow qui vise à redémarrer l'univers de Castlevania à neuf.

Pour ceux qui ne connaissent pas Castlevania le concept est relativement simple. Armé d'un fouet et de quelques armes médiévales, on pénètre dans un château hanté peuplé de toutes sortes de monstres de film d'horreur avec le but ultime d'affronter et de détruire Dracula. Et pour cet aspect particulier MoF ne déroge en rien à la base de la série. Le château, les monstres, le fouet, Dracula, tout le monde y est.

La base

MoF est un jeu difficile à évaluer vu qu'on va inévitablement le comparer aux autres titres de la série et plus particulièrement les titres portables qui ont connus beaucoup de succès sur la DS et Gameboy Advance. Dans le but d'être impartial je vais commencer par le jeu lui-même sans tenir compte du reste de la série.

MoF est un jeu hybride qui combine un jeu de plateformes 2D avec un système de combat à la God of War où l'on enchaîne plusieurs coups différents et où il faut éviter, parer les coups des ennemis.  À ma connaissance c'est le seul jeu qui combine c'est deux styles et le résultat final est correct sans plus. Ce n'est pas parfait mais ce n'est pas non plus horrible et on peut penser qu'avec le temps le style pourra être perfectionné.

Côté visuel le style est un peu inégal. Les environnements sont superbes mais le jeu à tendance à mettre la caméra trop loin ce qui fait que l'on peut avoir de la difficulté à suivre l'action. Les scènes vidéo m'ont déçu et je trouvais la qualité faible pour un jeu qui ailleurs fait preuve d'impressionnants graphiques. La musique était pratiquement inexistante ce qui est dommage pour une série normalement reconnue pour la qualité de sa trame sonore.

Malgré tout, l'ensemble est bien ficelé et j'ai eu beaucoup de plaisir à compléter le jeu. Le jeu n'est pas sans défaut mais MercurySteam a tout de même réussi à me garder devant mon écran de 3DS sans compter les heures et au final c'est ce qui compte réellement.

Parlons Castlevania maintenant

Cette partie s'adresse aux fans de la série. MoF est une nouvelle formule dans la longue série des expérimentations de la série un peu comme Lords of Shadow l'avait été pour les versions console. MoF n'est pas un Metroidvania comme les derniers titres portables mais le jeu s'en inspire clairement. En fait on a ici un mélange étrange entre les jeux du NES et les titres comme Symphony of the Night. Si c'est ce que vous recherchez, vous allez être déçus avec MoF.

Pareillement, MoF change aussi des éléments établis depuis longtemps dans la série. Simon, Trevor et Alucard sont présents mais leurs personnages ont changés. On voit ici tout de même que MercurySteam veut ramener les grands thèmes de la série dans cette version de l'univers de Castlevania ce qui devrait en rassurer certains.

Au final, si vous êtes un vieux de la vielle votre appréciation de ce titre va dépendre énormément de votre avis sur le nouveau départ de la série et de votre tolérance envers le changement et les nouveaux styles.  Si vous ne connaissez rien de Castlevania et voulez simplement un bon jeu de 3DS, je pense que ce titre peut facilement faire l'affaire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.