/news/currentevents
Navigation

Une prof indécente renvoyée

Relation sexuelle avec un élève

Coup d'oeil sur cet article

Une enseignante de 30 ans a dû quitter son poste à Saint-Jean-sur-Richelieu après avoir eu une relation douteuse avec un ­mineur à l’extérieur de l’établissement.

Des rumeurs sont arrivées aux oreilles d’un membre de la Commission scolaire des Hautes-Rivières mercredi midi.

«Nous avons prévenu la direction de l’établissement, qui a fait son enquête ­interne et, en fin d’après-midi, l’enseignante recevait une fin d’emploi», a ­déclaré Mario Champagne, secrétaire et porte-parole de la commission scolaire.

Des élèves et des adultes de la ­polyvalente Chanoine-Armand-Racicot ont été rencontrés.

«Les informations étaient suffisantes pour confirmer les faits reprochés à ­l’enseignante», a indiqué M. Champagne.

Relation sexuelle orale

Les rumeurs selon lesquelles la jeune enseignante d’éducation physique aurait posé nue et eu une relation sexuelle orale avec un élève lors d’une fête arrosée ­d’alcool n’ont toutefois pas été confirmées par la commission scolaire.

Le père de la jeune femme, qui enseigne lui aussi à la polyvalente Chanoine-­Armand-Racicot, a déclaré que sa fille «n’avait pas posé nue et qu’elle n’avait pas été congédiée. Elle a décidé de quitter ­l’établissement», a-t-il déclaré.

L’enseignante était en poste à la polyvalente depuis peu.

Aucune plainte n’a été déposée dans cette affaire auprès de la police ou de la commission scolaire.

La commission scolaire a indiqué qu’elle avait pour sa part dénoncé la ­situation à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

«Le dossier suit son cours. De notre côté, nous avons agi rapidement», estime M. Champagne.

La police de Saint-Jean-sur-Richelieu n'était pas en mesure hier d’indiquer si la DPJ l’avait informée du dossier.

Les adolescents concernés ont été ­rencontrés par des professionnels et un support psychologique était à leur ­disposition.

Rôle de modèle

La priorité de la commission scolaire et de l’établissement est avant tout ­d’assurer la sécurité des élèves.

«En présence d’un mineur, l’enseignant doit tenir son rôle de modèle dans le cadre scolaire et en dehors», souligne

M. Champagne, qui ajoute que c’est la ­première fois que l’établissement a à gérer une telle situation.

La jeune femme, originaire de la région, s’était démarquée par le passé au handball.

En 2001, elle a été nommée athlète de l’année dans le Haut-Richelieu par le Fonds Claude-Raymond, qui vise à ­encourager la jeunesse.

Précédemment, en 2000, elle avait participé aux Jeux panaméricains juniors. Son équipe y avait remporté, cette année-là, la médaille de bronze.

Commentaires