/sports/others
Navigation
UFC 158

Georges St-Pierre conserve facilement sa ceinture

Coup d'oeil sur cet article

Georges St-Pierre a livré la marchandise, samedi soir au Centre Bell, en finale du gala d’arts martiaux mixtes UFC 158. Le champion a conservé sa ceinture des poids mi-moyens (170 livres) de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) grâce à une victoire par décision unanime sur Nick Diaz.

Après les cinq rounds de l’affrontement, les officiels ont remis des cartes de pointage de 50-45, 50-45 et 50-45. À la surprise de bien des gens, Diaz (27-9), gentilhomme, a même levé le bras de St-Pierre (24-2) au son de la cloche.

«Je ne voulais pas boxer avec lui, car il est le meilleur boxeur du monde des arts martiaux mixtes, a lancé le champion après sa victoire. Il a aussi un drôle de style. Je devais trouver ma distance pour pouvoir utiliser mon karaté, question d’entrer à l’intérieur, de toucher la cible et de rester loin de ses poings. Nick Diaz a bien fait le travail de promotion. Il est dans ce sport depuis plus longtemps que moi, il a utilisé son expérience. C’est un bon gars.»

«Je veux remercier Georges St-Pierre pour m’avoir donné le crédit, a renchéri l’aspirant. J’ai essayé de continuer à utiliser mon "jab" et trouver la bonne stratégie. Je pense que c’est terminé, les arts martiaux mixtes, pour moi. Je vais penser à mon futur.»

Au premier round, l’athlète originaire de Saint-Isidore a réussi une belle projection pour ensuite contrôler l’action au sol. Le Québécois a conclu le round en lançant le Californien au plancher, sur la tête.
À la reprise suivante, le champion a contrôlé l’action au sol, dominant complètement l’aspirant avec son ground and pound.

Diaz a amorcé le troisième engagement en insultant le favori de la foule, qui est tout de même resté concentré. Les deux pugilistes ont échangé quelques bons coups debout lors de ce round, où St-Pierre a été coupé par un coup de poing de Diaz.

Au quatrième assaut, Diaz saignait abondamment. Les deux hommes tentaient de boxer jusqu’à ce que le poulain de Firas Zahabi réussisse deux belles projections au tapis.

Lors du dernier round, le Californien a essayé de lancer un spectaculaire coup de pied, mais il n’a touché que du vent. Le combattant du gymnase montréalais Tristar a continué son travail de sape au sol jusqu’à la fin.

Avec ce gain, GSP a défendu son titre pour une huitième fois consécutive.
 

Commentaires