/sports/football
Navigation
LCF | Camp d'évaluation

Un parcours inhabituel pour Prime

Carl-Olivier Prime
Photo Ernest Doroszuk, Agence QMI Carl-Olivier Prime a été le meilleur secondeur au test du développé-couché en soulevant la barre de 225 lb à 23 reprises.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Carl-Olivier Prime n’a pas emprunté le parcours habituel des joueurs québécois qui sortent des rangs scolaires.

Après avoir été dominant dans l’uniforme des Loups de Curé-Antoine-Labelle, le porteur de ballon a opté pour les Lions de Kent, un prep school du Connecticut.

«Recruté par le Vieux-Montréal, Vanier et Lennoxville, j’avais l’intention de suivre mes amis et je ne voulais rien savoir des États-Unis, a-t-il raconté. Avec ma famille, j’ai néanmoins rencontré les gens de Kent. Parce qu’ils m’offraient autant d’argent, je me suis dit qu’ils devaient voir quelque chose en moi. J’ai finalement accepté leur offre.

«Ce ne fut pas facile la première année, où j’ai même joué comme joueur de ligne offensive, poursuit le secondeur de 6 pi 1 po pesant 255 lb. À ma deuxième saison, je dominais comme porteur de ballon jusqu’au moment où une blessure a gâché ma saison.

«Avec Maxime Morneau, nous étions les deux premiers joueurs issus d’une école publique au Canada à obtenir une bourse à Kent, poursuit Prime. J’en tire une grande fierté.»

Blessure importante

S’il dit n’avoir gardé aucune séquelle physique de sa blessure, Prime a toutefois perdu la chance d’évoluer en division 1-A. «J’avais été recruté par de bonnes écoles, notamment Connecticut, mais ma blessure a changé les plans, a-t-il expliqué. Je me suis alors tourné vers les Seahawks de Wagner (division 1-2A, à New York), où on m’a transformé en secondeur, position avec laquelle je suis tombé amoureux. J’étais frustré après ma première saison et j’ai même pensé retourner à Montréal. Ma foi que de bonnes choses se produiraient m’a guidé et je suis finalement resté à Wagner. Nous avons gagné le championnat de notre conférence à ma dernière saison.

«Je n’ai aucun regret, ajoute Prime. Je me suis amusé et je ne laisse que des amis derrière moi.»

Options

Au cours des dernières semaines, l’ancien des Loups a été fort occupé. Le 20 mars, il a participé au pro day de son école, où il s’est produit devant des recruteurs des Jets de New York et des Colts d’Indianapolis. Trois semaines plus tôt, il a participé à un camp d’évaluation régional de la NFL à New York.

«J’ai des choses à prouver à Toronto, a-t-il affirmé. Je ne tiens rien pour acquis et je suis humble. J’ai rencontré toutes les équipes, sauf la Colombie-Britannique. À 255 lb, je suis un peu lourd pour joueur secondeur dans la LCF, mais je suis aussi capable d’évoluer comme ailier défensif.»

Sur le même sujet
Commentaires