/opinion
Navigation

Dernières minutes des Coyotes?

Coup d'oeil sur cet article

La LNH pourrait prendre une décision à l’égard des Coyotes avant la fin de la saison régulière.

La LNH pourrait prendre une décision à l’égard des Coyotes avant la fin de la saison régulière.

C’est ce qu’a révélé mercredi le journaliste Darren Dreger, de TSN. Il rapportait une information voulant que «la LNH déployait actuellement tous les efforts afin de garder les Coyotes à Glendale.

«​Toutefois, devant une impasse, la LNH pourrait envisager le déménagement de la franchise avant le début des séries éliminatoires.

​«Québec, Seattle et Kansas City font partie des villes susceptibles d’accueillir les Coyotes. Outre le réalignement des divisions, Québec semble la meilleure d’entre elles...»

Quelques minutes après que Dreger eut fait part de ses informations, John Shannon, de Sportsnet (concurrent de TSN), écrivait qu’un groupe formé de deux hommes d’affaires canadiens, Anthony Leblanc et George Gosbee, serait en pourparlers avec la LNH pour acheter et garder les Coyotes à Glendale.

Pas un hasard

Ce qui m’étonne dans le fil des événements, c’est que John Shannon arrive avec ce complément d’information seulement quelques minutes après l’intervention de Dreger. Ce n’est certainement pas un hasard...

Dreger est un journaliste bien branché avec la LNH et les propriétaires. De son côté, Shannon est un ancien employé de Bettman et de la LNH. Il est lui aussi bien branché. Qui dit vrai? Les deux ont reçu des informations en provenance de la même source simplement pour étirer la sauce, à mon avis.

Autre chose surprenante dans l’arrivée de Leblanc et de Gosbee : pourquoi ceux-ci n’ont-ils pas manifesté leurs intentions au moment où l’ancienne administration municipale de Glendale avait placé les 320 millions $ sur la table afin de gérer leur amphithéâtre?

Mais que penser de deux hommes d’affaires canadiens qui empêcheraient ou priveraient le retour de la LNH au Canada en investissant pour du hockey en... Arizona?

Jeudi, Gary Bettman aurait contacté Jerry Weiers (maire de Glendale) afin de l’informer qu’un groupe (sans le nommer) s’intéresse à faire l’acquisition des Coyotes pour les garder en ville.

Il est important de saisir que si ce groupe parvient à s’entendre avec la LNH, il devra aussi le faire avec la Ville pour la gestion de l’amphithéâtre.

Soyez assurés que la Ville (et son nouveau maire) ne sera pas aussi généreuse qu’elle l’a été avec Greg Jamison. En passant, la Ville doit toujours un montant de 25 millions $ à la LNH relié aux pertes financières de la saison 2011-2012.

Souvenez-vous en 2011 lorsque la Ligue niait les informations voulant que les Thrashers déménageaient à Winnipeg, et ce, quelques jours seulement avant l’annonce officielle du déménagement...

Sommes-nous en train d’assister au même épisode, mais «à la sauce des Coyotes»?

Si le sort des Coyotes se scelle dans les prochains jours et qu’ils demeurent en Arizona, Québec devra s’y soumettre et attendre qu’une autre franchise devienne disponible ou qu’une expansion survienne.

L’heure décisive approche concernant les Coyotes. Il y aura des gagnants et des perdants.

De quel côté les partisans des futurs Nordiques seront-ils? C’est LA réponse que peu de gens possèdent. La vérité, c’est que cette réponse ne saurait tarder.

Les Panthers

Peu de gens en parlent, mais la précarité des finances de la franchise des Panthers de la Floride inquiète de plus en plus à travers le circuit Bettman.

Les actionnaires du consortium (Sunrise Sports and Entertainment) auraient manifesté leur intention de vendre.

Non mais, ça va bien dans cette Ligue, hein?

Commentaires