/entertainment/celebrities
Navigation
Léane Labrèche-Dor

Sur les traces de son père

Les portes s’ouvrent pour la jeune actrice

Léane Labrèche-Dor
Photo Jean-François Desgagnés Léane Labrèche-Dor sera de la deuxième saison des Bobos, jouant son propre rôle aux côtés de son père Marc Labrèche.

Coup d'oeil sur cet article

Elle est fraîchement sortie de l’école de théâtre qu’elle se retrouve vite chez Duceppe et dans 30 vies. Et voilà que Léane Labrèche-Dor nous annonce une participation majeure aux côtés de son célèbre père dans la deuxième saison de Les bobos!

La fille de Marc Labrèche n’est visiblement pas une fille à papa. À 24 ans, elle se dit chanceuse de voir toutes ces portes s’ouvrir devant elle. Mais elle s’empresse de préciser que ses rôles, elle les décroche après avoi étudié le théâtre pendant quatre ans et tenu des auditions «comme tout le monde». Sauf une exception : son nouveau rôle dans la série de Télé-Québec, mettant en vedette Marc Labrèche et Anne Dorval.

«Mettons que la ressemblance physique a sans doute influencé mon choix», lance en souriant celle qui effectivement affiche une étonnante ressemblance physique avec son père, dont elle personnifie la fille dans la télésérie réalisée par Marc Labrèche lui-même.

Papa Labrèche est allé l’applaudir lors de la première de Les muses orphelines à Montréal. «Il m’a félicitée en me disant tout simplement que j’étais bonne...»

Pas un métier facile

Léane Labrèche-Dor – elle porte les deux noms de ses parents – se dit soutenue par son père, qui, pourtant, a tenu à la prévenir avant qu’elle ne se lance dans l’aventure du théâtre.

«Il m’a dit : ‘’Tu sais : ce n’est pas un métier facile; il n’offre aucune sécurité financière, et en plus, il est plein de contraintes....’’» La jeune femme, qui a perdu sa mère à l’âge de 16 ans, se dit déjà familière avec ces contraintes ayant subi l’absence répétée de son père, lors des captations en soirée de l’émission Le grand blond ou de ses longues tournées de théâtre, notamment avec Robert Lepage.

«Oui, j’aurais pu faire d’autres choses de plus ‘’stables’’, comme styliste et créatrice de mode, mais je me suis vite aperçue que jouer m’apportait mon plus grand bonheur.»

À Québec

Après avoir pris part à une trentaine de représentations de Les muses orphelines, Léane Labrèche-Dor se dit heureuse de parcourir le Québec avec cette pièce-phare de Michel Marc Bouchard, qui sera présentée, le 15 avril, à la salle Albert-Rousseau, à Québec.

«C’est une pièce intense et si bien ficelée», nous dit la comédienne qui partage les planches avec Nathalie Mallette, Maxime Denommée et Macha Limonchik, qui campent une famille frappée par le drame.

La pièce, qui en est à sa 120e production dans le monde, a reçu d’excellentes critiques notamment pour la performance de Léane Labrèche-Dor dans le rôle de la «folle» de la famille Tanguay, à qui son frère et ses sœurs ont fait croire que sa mère était morte pour la protéger et ne pas la voir souffrir en apprenant que leur mère les avait plutôt abandonnés...

Commentaires