/lifestyle/family
Navigation
au travail !

Votre jeune est en mal d’orientation ?

Votre jeune est en mal d’orientation ?
photo fotolia Comme Nicolas, certains jeunes préfèrent le travail manuel et s’épanouiront dans un domaine technique qui leur convient.

Coup d'oeil sur cet article

S’il y a des jeunes qui savent d’emblée ce qu’ils veulent faire dans la vie, ce n’est pas le cas de tous. D’autres jeunes ont besoin de temps, de vivre des expériences ou de s’occuper tout simplement pour parvenir à faire un jour un choix d’orientation qui les motive vraiment.

S’il y a des jeunes qui savent d’emblée ce qu’ils veulent faire dans la vie, ce n’est pas le cas de tous. D’autres jeunes ont besoin de temps, de vivre des expériences ou de s’occuper tout simplement pour parvenir à faire un jour un choix d’orientation qui les motive vraiment. 

Je comprends que des parents puissent perdre quelque peu confiance. Par contre, plus un jeune sent qu’on croit en lui, plus il se questionnera sérieusement et parviendra à savoir ce qu’il veut faire de sa vie. Un jeune de cet âge a besoin de ne pas avoir l’impression de devoir obéir ou plaire à ses parents.

Les « Macjobs »

Laisser un jeune ne rien faire de sa peau n’est tout de même pas la solution. Par contre, demeurez ouvert à des étapes transitoires. Les «Macjobs», comme on les appelle, peuvent participer à leur orientation. Ce genre de postes permet à un jeune de pratiquer des habiletés de travail, de se confronter à une autorité autre que celle des parents et ainsi, gagner en maturité.

Aussi, dans ce genre de travail, d’autres jeunes vivent une situation simi­laire, des étudiants y travaillent à temps partiel et il y a des adultes sur place. Tout ce beau monde se parle et discute de travail et d’avenir, et on sait que les propos qui ne viennent pas des parents font parfois davantage réfléchir.

Divers choix et... espoir

Des expériences de travail diverses permettent au jeune de se connaître et de réfléchir. L’insatisfaction qu’il risque de vivre dans un travail routinier qui ne lui convient pas peut le motiver à prendre en main son avenir professionnel. Il y a de l’espoir, et la plupart d’entre eux décident de retourner aux études.

Certains choisissent la voie des métiers spécialisés accessibles à la suite des études secondaires, d’autres vont au cégep apprendre une technique ou se préparer avant de s’inscrire à l’université. D’autres réaliseront des parcours fort impressionnants de façon tout à fait autodidacte.

De plus, il est maintenant tout à fait normal de réaliser deux et même trois carrières dans une vie. Peut-être feront-ils d’autres choix plus tard, dont celui de lancer leur propre entreprise. Demeurons confiants.

Voyez ci-contre les parcours particuliers de trois jeunes. 

www.moniquesoucy.com

Des expériences de travail diverses permettent au jeune de se connaître et de réfléchir
Commentaires