/sports/others
Navigation
Nage synchronisée

Québec avant la Planète

Première sortie officielle pour l’équipe canadienne

Ona Carbonell
© Les archives AFP De la grande visite est attendue à la piscine Lucien-Flamand durant les championnats canadiens : l’Espagnole Ona Carbonell, médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Londres.

Coup d'oeil sur cet article

Il faut bien commencer quelque part et c’est à Québec que la nouvelle équipe canadienne de nage synchronisée effectuera la première sortie officielle de son long parcours menant aux Jeux olympiques de 2016.

En confirmant hier le nom des 13 athlètes identifiées pour les championnats mondiaux à Barcelone, du 19 au 27 juillet prochain, Synchro Canada leur a rappelé que le premier véritable test de la nouvelle équipe se jouera aux championnats canadiens, du 24 au 28 avril, au centre Wilbrod-Bhérer.

«Nos parents et notre monde n’ont jamais la chance de nous voir puisque nous sommes presque toujours en compétition ailleurs dans le monde. Quand ils nous voient, c’est à la télé. Pour la première fois, ils pourront assister à notre prestation, même les parents des filles de l’Ouest. Ça va faire augmenter l’adrénaline», prévoit Geneviève Bélanger, de Laval, promue dans l’équipe après avoir agi comme réserviste aux Jeux de Londres.

Bon pour l’unité nationale

Si la participation de l’élite canadienne sous-entend une inégalité au concours par équipe, on en devine d’autres à celui en solo avec Chloé Isaac et celui en duo avec Stéphanie Leclair et Karine Thomas, qui profiteront, elles aussi, de l’occasion pour roder leurs routines avant les mondiaux. La relève devra faire avec. Comme il s’agit du championnat canadien «ouvert», les grosses pointures s’y invitent si leur calendrier le leur permet, même celles étrangères. L’Espagnole Ona Carbonell, médaillée d’argent en duo aux Jeux de Londres, viendra y vivre sa première expérience en tant que nouvelle soliste de l’équipe de son pays.

La nage synchronisée d’un bout à l’autre du pays profitera d’un championnat national aussi relevé, estime Synchro Canada, qui se réjouit de voir son sport atteindre une parité.

«Le Québec a longtemps montré la voie et continue encore de produire de bons talents, mais on assiste depuis quelques années à une montée des autres provinces. Et c’est tant mieux», affirme le président de la fédération, Mario Welsh, aussi père de la retraitée et olympienne, Valérie.

Les 13 élues

Outre Leclair, Thomas, Isaac et Bélanger, cinq autres nageuses retenues sur l’équipe nationale proviennent du Québec : Camille Bowness (Beaconsfield), Annabelle Frappier (Mont Saint-Hilaire), Lisa Mikelberg (Montréal), Marie-Lou Morin (Westmount) et Jacqueline Simoneau (Montréal). Gabriella Brisson et Claudia Holzner, de Calgary, et Sandy Gill et Emilia Kopcik, de Colombie-Britannique, subiront un stress supplémentaire durant leur fin de semaine à Québec. Selon la performance de chacune, le personnel de l’équipe sera abaissé à 12 nageuses en prévision des mondiaux.

«Ce sera notre premier test et la première occasion pour effectuer les six nouvelles routines qu’on a développées. On a hâte de les montrer», émet Geneviève Bélanger.

En bref...

Un enjeu concernera les nageuses de catégorie junior qui tenteront de se qualifier sur l’équipe nationale qui participera aux championnats panaméricains à Porto Rico... Parmi les 300 participantes, 16 proviendront du club local SynchroÉlite...Trois athlètes issues du SynchroÉlite et récemment retraitées de l’équipe olympique, Marie-Pier Boudreau-Gagnon, Élise Marcotte et Valére Welsh, agiront comme présidentes d’honneur... L’équipe nationale du Mexique, 11e aux mondiaux de 2011, est aussi attendue.

Commentaires