/sports/hockey
Navigation
Chronique | Mario roy

Glendale perd patience avec la saga des Coyotes

Jobing.com Arena
Photo les archives, AFP Jobing.com Arena

Coup d'oeil sur cet article

La ville de Glendale se rend de plus en plus compte que la saga des Coyotes est loin d’être réglée.

La ville de Glendale se rend de plus en plus compte que la saga des Coyotes est loin d’être réglée.

Dès lundi, la Ville lancera un appel d’offres concernant la gestion de son Jobing.com Arena.

«Il s’agit d’un signal comme quoi la Ville de Glendale commence à perdre patience dans cette saga sans fin qu’est celle des Coyotes.» C’est ce que Paul Giblin écrivait dans son texte dans The Republic, jeudi.

Qu’il y ait un propriétaire pour les Coyotes ou pas, la ville n’a vraisemblablement plus de temps à perdre avec ce dossier qui traîne en longueur depuis près de 48 mois.

Des investisseurs?

C’est la firme Beacon Sports Capital qui aura le mandat de trouver un gestionnaire sans égard au critère qu’il soit propriétaire de l’équipe...

Est-ce que la Ville a reçu instruction d’une tierce partie de ne plus attendre qu’un ou des investisseurs se prémunisse des Coyotes?

Est-ce un signe que c’est la fin des Coyotes à Glendale?

Est-ce que les soi-disant investisseurs qui faisaient la file pour faire des offres à la LNH sont en train de déchanter?

Y en a-t-il vraiment, des investisseurs? Comme je l’écrivais la semaine dernière, la LNH fait les choses en catimini contrairement à la NBA, où tout semble être transparent.

C’est quand même drôle et bizarre à la fois que le commissaire de la LNH soit issu de la NBA et que sa façon de faire soit à l’opposé...

Se couvrir de ridicule

La LNH se couvre de ridicule chaque fois qu’elle tente de taire les rumeurs entourant un éventuel déménagement de sa franchise vers d’autres cieux.

«Nous avons toujours travaillé dans le but de conserver la franchise là où elle évolue actuellement... Nous n’avons jamais envisagé de déménager les Coyotes... L’objectif a toujours été de préserver les marchés où nous avons établi des franchises...»

La LNH a bien beau nous dire et ainsi crier haut et fort dans les médias que les Coyotes sont à Glendale pour de bon, mais il reste néanmoins que les contrats de tout le personnel du bureau de direction de l’équipe n’ont pas été prolongés ni renouvelés.

Mike Nealy, Don Maloney et Dave Tippet sont toujours sans contrat pour la saison prochaine et c’est sans compter celui du gardien numéro un de l’équipe, Mike Smith.

Est-ce que toutes ces réticences de la part de ces individus sont causées parce qu’ils ne sont pas rassurés par la LNH que l’équipe évoluera là où ils sont actuellement? Fort probablement. En tout cas, on peut le présumer...

Pendant ce temps, du côté de Québec et de Québecor Média, c’est le silence comme dans un monastère. On est extrêmement prudent et on respecte les règles du jeu ainsi que l’omertà de la LNH.

Et Seattle?

Par ailleurs, Seattle est loin de la coupe aux lèvres concernant l’obtention d’une franchise de la NBA. Le projet du maire de Sacramento aurait une longueur d’avance, mais la décision finale de la NBA sera connue d’ici une dizaine de jours.

De toute façon, il y a deux grues qui arpentent le ciel de Québec, en ce moment, et, à Seattle, toujours rien... Pensez-y!

Commentaires