/lifestyle/outings
Navigation
La joggeuse urbaine

Le Turf est mort! Vive le Blaxton!

Coup d'oeil sur cet article

Après 25 ans d’activité, le Turf de la rue Cartier devient le Blaxton. Si l’appellation sera différente, l’expérience, elle, sera conservée et même multipliée.

Après 25 ans d’activité, le Turf de la rue Cartier devient le Blaxton. Si l’appellation sera différente, l’expérience, elle, sera conservée et même multipliée.

Dans une volonté d’ouvrir d’autres succursales, les propriétaires du Turf n’ont eu d’autre choix que de changer le nom de leur établissement. «Ça faisait longtemps qu’on regardait pour avoir un autre pied-à-terre. Notre avocat nous a avisés qu’on avait un petit problème pour le mot Turf, qui était déjà une marque de commerce au Canada anglais, à l’hippodrome de Toronto », explique Antoine Rouleau.

L’homme d’affaires et son associé, Peter Sgobba, se sont alors mis à la recherche d’un nouveau nom qui refléterait bien l’identité de leur bar. «On cherchait un nom anglophone, plus américain qu’anglais. On a fait de grands travaux, il y a six ou sept ans, et on a vraiment misé sur une vocation plus propre à Boston», poursuit M. Rouleau.

Après avoir épluché une centaine d’appellations, Blaxton s’est démarqué. Le nom rend hommage à William Blaxton, qui possédait toutes les terres où se trouve la ville de Boston en ce moment. «Quand Boston a été fondée, il a déménagé au Sud», raconte le copropriétaire.

Même concept

Amoureux du Turf, soyez rassurés, il n’est pas du tout question pour le populaire établissement de Montcalm de changer son concept ni de viser une clientèle différente. Le Blaxton conservera les bonnes vieilles habitudes de son prédécesseur. «Le Turf est toujours là, l’affiche va rester pendant un bout. C’est quand même 25 ans», illustre Peter Sgobba.

Seul le look a eu droit à quelques changements. Les briques ont été peintes en blanc, les murs en noir, le nouveau logo s’installe dans l’édifice et le mobilier devrait être changé sous peu. La machine à pop corn et les «peanuts» demeurent. Quant aux déjeuners, ils pourraient bien effectuer leur retour. «On va peut-être développer ça rapidement», confirme M. Rouleau.

Nouveau Blaxton

Les deux hommes travaillent d’ailleurs déjà à l’ouverture d’une seconde succursale dans la région de Québec. Ce deuxième Blaxton pourrait bien se retrouver dans le secteur de Val-Bélair, où un nouveau projet de développement serait en cours, selon nos informations. Les propriétaires sont toutefois restés vagues à ce sujet.

«Ce ne sera pas à Sainte-Foy ni à Lebourgneuf. Ce n’est pas là qu’on s’est arrêté», a lancé Peter Sgobba, ajoutant du coup que des annonces officielles devraient être faites sous peu. Chose certaine, le nouvel établissement devrait être prêt au début de 2014 et contiendra une terrasse de 1600 pieds carrés.

Les propriétaires n’écartent pas par la suite la possibilité de procéder à l’ouverture d’autres succursales, à l’extérieur de la ville. «Pourquoi il n’y aurait pas une chaîne qui partirait de Québec? Ils le font à Montréal, Toronto et l’Ouest canadien, pourquoi pas nous?», termine M. Sgobba.

Commentaires