/opinion
Navigation

Bon départ malgré tout!

Coup d'oeil sur cet article

Me voilà à Dallas, au Texas, où je viens de disputer la première ronde d’un autre tournoi de la LPGA. Même si le manque de sommeil commence à me rattraper, je suis très satisfaite de mon départ.

Me voilà à Dallas, au Texas, où je viens de disputer la première ronde d’un autre tournoi de la LPGA. Même si le manque de sommeil commence à me rattraper, je suis très satisfaite de mon départ.

J’ai ramené une carte de 70 au North Texas Shootout et je ne peux qu’être contente de ma ronde. Disons que le niveau d’énergie n’était pas super, parce que je commence à ressentir un rhume et c’était satisfaisant de jouer sous la normale. Les verts étaient réellement rapides et je devais constamment être prudente, mais je pense avoir bien géré ça.

La semaine dernière, j’ai connu un bon tournoi à Honolulu, à Hawaii. J’ai fait la coupure pour la deuxième fois de suite. Donc, j’étais très contente, malgré des conditions très difficiles aux deuxième et troisième journées avec beaucoup de vent.

Je jouais avec un caddy local, quelqu’un d’un peu moins familier, et ça m’a peut-être coûté quelques coups, mais j’ai aimé l’expérience. C’était très comique et décontracté comme ambiance. J’ai vu des choses spéciales, comme se faire offrir des sushis le matin. Non merci, c’est trop de bonne heure pour moi! Par moments, je me sentais presque en vacances.

DIFFICILE DE RÉCUPÉRER

C’est à mon départ de dimanche soir que les choses se sont un peu gâtées. J’avais pourtant fait un peu de plage par une belle journée de congé, mais mon vol a duré une bonne partie de la nuit, sans trop de sommeil. Je n’ai à peu près pas dormi pendant 24 heures et avant ma ronde d’hier à Dallas, je recommençais à peine à reprendre un peu le dessus.

Lundi, j’étais complètement brûlée et en jasant avec mon père au téléphone, je lui ai lancé: «Aujourd’hui, si quelqu’un me dit que je suis donc bien chanceuse de jouer au golf et de voyager partout, je ne sais pas ce que je lui fais!» Bien sûr, je rigolais, mais il y a des journées où c’est moins drôle que ça en a l’air.

Quand même, depuis le début de la saison, ça se passe bien. J’essaie de frapper plus de verts en régulation, mais je suis satisfaite de mon jeu dans l’ensemble.

Je me sens de plus en plus à l’aise après avoir fait deux fois la coupure. Je sais maintenant un peu plus à quoi m’attendre, même si je suis encore une recrue. Je suis loin d’être parvenue au but, mais j’y travaille fort.

ET ÇA CONTINUE...

Je suis contente d’être au Texas en ce moment, sur un terrain super beau et montagneux. Le vent risque d’être un facteur important et c’est un bon test de golf pour moi. Comme je le disais, les verts sont rapides et tu as affaire à t’atteler sur des coups roulés en descendant! Mon style est assez flexible et je m’adapte bien.

La bonne nouvelle, c’est que pour les trois ou quatre prochains tournois, je serai avec le même caddy, Gary Sinkovich, un homme dans la cinquantaine très sympathique.

C’est toujours appréciable d’avoir un peu de stabilité sur le sac. Ça aide à te sentir mieux et à établir une relation de confiance. Je ne mets pas trop d’accent sur ces choses-là, mais c’est un avantage.

Après le tournoi, je pars la semaine prochaine en Virginie. Puis, le 7 mai, je participerai aux qualifications pour le US Open, à Baltimore.

Pour l’instant, j’ai une deuxième ronde à jouer très tôt demain (7 h 37, aujourd’hui). Donc, je vous dis à plus tard, je vais me coucher!

− Propos recueillis par Stéphane Cadorette

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.