/sports/fighting
Navigation
Dans l'arène

Terrain de jeu

Mayweather
Photo REUTERS Samedi, l'homme considéré comme le meilleur pugiliste livre pour livre de la planète tentera d'enregistrer un 44e gain consécutif chez les professionnels face à son compatriote Robert «The Ghost» Guerrero.

Coup d'oeil sur cet article

Las Vegas, MGM Grand Hotel and Casino et Floyd «Money» Mayweather Jr. Voilà trois ingrédients aussi naturels ensemble que Montréal, le Centre Bell et la Sainte-Flanelle.

Las Vegas, MGM Grand Hotel and Casino et Floyd «Money» Mayweather Jr. Voilà trois ingrédients aussi naturels ensemble que Montréal, le Centre Bell et la Sainte-Flanelle.

Samedi, l'homme considéré comme le meilleur pugiliste livre pour livre de la planète tentera d'enregistrer un 44e gain consécutif chez les professionnels face à son compatriote Robert «The Ghost» Guerrero.

Il s’agira d'une 20e présence dans un ring de la ville du Vice pour Mayweather et une 10e fois dans l'arène au MGM Grand. Le champion de cinq catégories de poids demeure à Las Vegas, tout en disposant de son propre gymnase et en étant patron de son groupe de promotion. Il sera dans son bureau samedi.

Et il est favori. Nettement favori (à un peu plus de 8 contre 1).

Le pugiliste natif de Grand Rapids croit en ses chances de l’emporter par K.-O. et il ne s’est pas gêné pour le mentionner.

«Je suis dans une condition physique phénoménale...je suis en tip-top shape, a-t-il déclaré lors de son arrivée au MGM Grand. Mon camp d'entraînement a été super. Je veux pousser au maximum, aller au summum de mes capacités et c'est sûr que je veux un K.-O.!»

LA FOLIE

Lors de l'arrivée de Mayweather au MGM Grand Hotel and Casino, mardi, les partisans étaient en liesse. Autant devant l'hôtel-casino que devant un ring improvisé à l’entrée, les amateurs et représentants des médias s'entassaient.

Stéphanie, une gentille résidente, m'avait pourtant prévenu de l’engouement monstre à mon arrivée à l’aéroport de Las Vegas...

«Je déteste les semaines de combats, c'est la folie furieuse. J'évite alors la Strip (Las Vegas boulevard)...il y a beaucoup trop de monde, c'est l'enfer», m'avait-elle dit.

La foule était déchaînée et la folie s'était installée. La circulation piétonnière semblait aussi embouteillée dans le secteur que le pont Champlain en pleine heure de pointe.

«Je suis bien reconnaissant de voir tous ces partisans autour de moi ici», a lancé l’athlète de 36 ans.

«De voir autant d'amateurs, ça donne une idée de l’ampleur de l'événement», a renchéri Richard Schaefer, du groupe Golden Boy Promotions.

PRÉDICTION

Même si son rival a faim, en plus d'être plus jeune et gaucher, je vois Mayweather l'emporter par décision unanime.

Ses réflexes félins et son étanche défensive (Philly shell, une méthode où le boxeur se protège le menton grâce à son épaule) devraient faire la différence.

Le poids lourd Bermane Stiverne, qui s’entraîne à Las Vegas, m’a expliqué quelques-unes des habitudes inusitées du boxeur américain.

«Je vais au gymnase de Mayweather de temps à autre. Il peut décider d’appeler ses entraîneurs et ses partenaires d’entraînement en pleine nuit, pour s’entraîner à deux heures du matin», m’a-t-il raconté.

Le médaillé de bronze des Jeux d'Atlanta est obsédé par sa condition physique. Quand talent et dur labeur se combinent, la combinaison est fracassante.

Stiverne ne serait d’ailleurs pas surpris de voir «Money» étendre «The Ghost» pour le compte. Même si Robert Guerrero n’est pas un pied de céleri (il est classé huitième meilleur combattant livre pour livre par The Ring)...tout est possible.

L'uppercut
Bermane Stiverne et Antonin Décarie peuvent rentrer la tête haute au pays grâce à leur performance respective, samedi dernier. Les deux combattants de chez nous ont affronté de coriaces rivaux sur la route et ont démontré du cran, autant dans la victoire (Stiverne) que dans la défaite (Décarie). Grâce à son gain, Stiverne est devenu aspirant obligatoire au titre mondial WBC des poids lourds.
Le coup bas
L'arbitre Jorge Basile a enlevé un point à Antonin Décarie pour un coup de tête accidentel lors de son combat contre Luis Carlos Abregu, samedi, à Buenos Aires. Il aurait appliqué un ridicule nouveau règlement du WBC visant à pénaliser le boxeur le moins blessé lors d’un coup de tête accidentel. Cette règle est douteuse et inquiétante à la fois. Et dans le cas du choc Décarie-Abregu, évidemment, c’est le boxeur visiteur qui a écopé...
30 M$
30 M$ US : c’est le montant minimum que touchera Floyd Mayweather Jr. pour affronter Robert Guerrero, samedi.
«Il a signé un contrat de six combats avec le réseau Showtime lui garantissant un minimum de 30 M$ par affrontement. Il est actuellement le pugiliste le mieux payé au monde et de loin, a avancé le promoteur Yvon Michel. À titre comparatif, Oscar De la Hoya a fait 52 M$ une fois dans sa carrière, alors que Mike Tyson a dû faire 30 M$ pour affronter Lennox Lewis.»
« Même si son rival a faim, en plus d'être plus jeune et gaucher, je vois Mayweather l'emporter par décision
unanime. »
Commentaires