/opinion/columnists
Navigation

Dix raisons de détester Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

Rien de mieux qu’une bonne rivalité sportive pour remonter le moral d’une population déprimée. Vous êtes fatigués de détester Montréal — ses nids de poule, ses manifs, ses cônes orange et ses enveloppes brunes?

Rien de mieux qu’une bonne rivalité sportive pour remonter le moral d’une population déprimée. Vous êtes fatigués de détester Montréal — ses nids de poule, ses manifs, ses cônes orange et ses enveloppes brunes?

Changez le mal de place et détestez Ottawa!

Afin de vous aider à canaliser votre énergie négative vers la capitale nationale, nous vous offrons dix bonnes raisons de détester Ottawa et son équipe de hockey. À prendre avec un gros grain de sel. Ou pas.

1) LA PLUS LAIDE MASCOTTE AU MONDE

Le but premier d’une mascotte est de semer la joie autour d’elle et de faire rire les enfants. Vous avez vu Spartagat, la mascotte des Sénateurs? On dirait une version zombie de Garfield! Le merveilleux monde des mascottes regorge de créatures bizarroïdes, mais «Sparty», comme ses fans l’appellent, est un cas à part. Difficile de croire qu’on envoie ce matou dans des hôpitaux pour relever le moral des malades...

2) LE NOM LE PLUS RIDICULE DE LA LNH

Le hockey est l’un des sports les plus rapides et les plus vigoureux au monde. Or, quel nom a-t-on donné à l’équipe professionnelle d’Ottawa? Les Sénateurs! Pourquoi pas Les Pépés ou Les Retraités? Le dessin du logo représente un centurion romain. Désolé, les amis, mais quand je pense à un sénateur, je vois tout sauf la face d’un centurion. Je vois plutôt un octogénaire édenté qui ronfle, la tête appuyée sur une pile de documents, un filet de bave s’écoulant lentement de sa bouche...

 

3) RIDEAU HALL

C’est à Ottawa qu’on retrouve le quartier général de la monarchie britannique. En 2009-2010, l’entretien de ce mini-château a coûté 8 205 380 de beaux dollars (dont 2,8 millions $ pour rénover les serres, 75 000 $ pour tondre le gazon et 46 000 $ pour exterminer les souris qui y résidaient). Le gouverneur général a une armée de serviteurs à sa disposition afin de l’aider dans ses tâches. Tout ça pour qu’une fois de temps en temps, un membre de la famille royale puisse montrer ses oreilles décollées à ses sujets.

4) NE CRIEZ PAS!

Il y a quelques années, le conseiller municipal Georges Bédard a présenté un projet de loi interdisant aux gens de crier ou d’utiliser un langage indécent dans les rues de la capitale à la sortie des bars, sous peine de payer 300 $. Ici, à Montréal, c’est le contraire: on te donne une amende si tu ne sacres pas en public!

Le même Bédard a déjà conseillé d’enlever les murs des abribus d’Ottawa pour que les sans-abri ne puissent s’y réfugier afin de se protéger du froid. Le cœur sur la main, vous dis-je...

5) DES MILLIARDS ENVOYÉS

En 2010, les Québécois ont envoyé 40 milliards de dollars à Ottawa. Vous me direz que la même année, le fédéral nous a renvoyé 58 milliards, mais bon, ça, on ne veut pas le savoir... Quarante milliards, c’est quarante milliards. Imaginez tout ce qu’on pourrait faire avec ce fric. Tous les travaux de construction qu’on pourrait payer 30 % plus cher qu’ailleurs...

6) SPEAK WHITE

Ottawa est la capitale nationale. On y parle aussi bien français qu’anglais alors? Euh... Not very much, sorry. Les fois où j’y suis allé, j’ai eu beaucoup de mal à me faire comprendre dans ma langue maternelle. Même les mots «café au lait» posaient problème. «Café what?» Le Canada sera un pays bilingue d’un océan à l’autre, disait Trudeau. Yeah, sure. De l’Atlantique au Canal Rideau, plutôt...

7) UN MUSÉE À CIEL OUVERT

Ottawa n’est pas une ville, c’est un musée. Une ville, c’est bariolé, chaotique, bordélique, ça pue, ça grince, ça crie... À Ottawa, les seuls bruits que vous entendez sont ceux que font les tulipes lorsqu’elles sont caressées par le vent. Ottawa est une vitrine destinée à vendre une certaine idée du Canada. Un gros magasin de souvenirs, rempli de figurines d’agents de la GRC et de sculptures inuit...

8) DIMANCHE TOUS LES JOURS

Musée de la Guerre. Musée de la technologie. Musée des sciences naturelles. Musée des beaux-arts. Musée de la monnaie. Enlevez ces mammouths architecturaux qui ont été construits pour vanter la vigueur de la société canadienne aux touristes, et que reste-t-il? Pas grand-chose. Un marché. Ottawa fait passer Québec pour une ville rock’n’roll, c’est dire... Tellement sage qu’on se croirait dimanche tous les jours.

9) CAPITALE DES FONCTIONNAIRES

Vous croyez que Québec est une ville de fonctionnaires? Vous n’avez rien vu. La ville est remplie de jeunes retraités qui font de la marche rapide ou feuillettent tranquillement des bouquins sur les abords du Canal. On dirait une pub pour Liberté 55. Le monde du travail est devenu une jungle, dit-on. Les résidents d’Ottawa, eux, vivent dans un zoo, une serre...

10) MOITIÉ-MOITIÉ

Quand vous allez voir un match Canadien-Sénateurs au Centre Bell, la place est remplie de fans du Canadien. Mais quand vous allez voir un match Canadien-Sénateurs à l’amphithéâtre Scotia, vous y trouvez autant de fans du Canadien que de fans des Sénateurs. Même pas foutus de «paqueter» la place...

Commentaires