/sports/golf
Navigation
Golf

Pour une prochaine fois

Le Blainvillier
Photo courtoisie Jeudi, avec Jocelyne Bourassa alors que le club Le Blainvillier célébrait le 40e anniversaire de sa victoire au tournoi La canadienne.

Coup d'oeil sur cet article

Je suis passée à deux petits coups de me qualifier mardi pour le US Open, au club Elkridge, à Baltimore. C’est frustrant. Ça arrivera une autre fois!

Je suis passée à deux petits coups de me qualifier mardi pour le US Open, au club Elkridge, à Baltimore. C’est frustrant. Ça arrivera une autre fois!

C’est dommage la manière dont le tout s’est déroulé, puisque je jouais du bon golf dans des conditions horribles. Je devais jouer 36 trous durant la journée et je dirais que j’étais sous la pluie pendant au moins 25 trous. Disons que ce n’était pas ma journée la plus agréable sur un terrain!

Quand même, les choses se passaient bien, mais j’ai connu des ennuis sur le dernier neuf et j’ai ramené des cartes de 73 et de 76. Je pense que j’étais très fatiguée vers la fin de la journée, parce que j’ai commis toutes sortes d’erreurs de concentration.

Au moins, je sens que je peux construire sur quelque chose. J’avais connu de très mauvaises rondes dernièrement au Texas et en Virginie, mais mon jeu à Baltimore a été beaucoup plus encourageant.

Lors des trois dernières semaines, mes affaires n’ont pas été trop à mon goût, mais mon dernier résultat me permet de rester positive. Je sens que les choses tourneront pour le mieux.

Enfin à la maison

En ce moment, je tombe souvent malade et je pense que c’est mon corps qui m’envoie des signaux. Le circuit de la LPGA demande énormément et j’ai bien hâte de profiter de trois ou quatre jours de repos complet.

Ça fait du bien en ce sens de rentrer au Québec cette semaine. Je suis arrivée mercredi et j’ai participé hier à une journée spéciale au Blainvillier. Le club célébrait le 40e anniversaire de la victoire de Jocelyne Bourassa au tournoi La Canadienne.

Mme Bourassa, avec l’aide de donateurs, a profité de l’occasion pour venir en aide à la relève québécoise du golf, dont je fais partie. J’avais déjà rencontré Mme Bourassa et c’est toujours agréable de la revoir. Je me sens choyée de bénéficier de son soutien.

Je suis contente aussi parce que je ne suis pas rentrée à la maison depuis Noël. J’avais prévu repartir aux États-Unis dimanche, mais finalement, je partirai lundi pour passer la fête des Mères avec ma chère maman. C’est la première fois en six ans que je pouvais me le permettre et j’en suis très heureuse.

Mes parents sont les premières personnes vers qui je me tourne quand ça va moins bien. Sans eux, ce serait dur par moments de passer à travers...

Un œil sur les séries

Le golf est important dans ma vie, mais il ne faut surtout pas que les gens pensent que je ne m’intéresse qu’à ça. Par exemple, je suis pas mal les séries au hockey, même si c’est parfois difficile de m’informer sur la LNH dans le Sud des États-Unis.

Il n’y a rien dans les journaux sur le hockey et même à la télé. C’est bien tranquille, sauf quand je peux avoir NHL Network.

On avait fait un pool familial juste pour le plaisir et je voyais le Canadien gagner la coupe! Un caddy d’une amie à moi sur le circuit LPGA vient d’Ottawa et on se lance des bêtises. C’est juste drôle, parce qu’à la base, je suis une fan des Nordiques... en tout cas, quand ils seront de retour! En attendant, je prends pour le seul club au Québec.

Si je pouvais refaire ma prédiction dans l’Est, ce seraient les Penguins et, dans l’Ouest, je vois Chicago. On en reparle!

 

— Propos recueillis par Stéphane Cadorette

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.