/news
Navigation
Solair

Retour sur le marché de la chaise Solair, star des années 70

Solair
Photo Serge Lamontagne / Agence QMI Normand Lachance, Pierre Lachance et Charles Ouellet sont bien fiers de la visibilité internationale dont jouit la chaise Solair.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-DAMIEN DE BELLECHASSE - Très populaire dans les années 1970 et 1980, la chaise Solair refait surface depuis cinq ans dans de grands marchés comme New York et Los Angeles, de même qu’en Australie.

Conçue pour IPL, de Saint-Damien de Bellechasse, par deux étudiants en génie industriel d’origine italienne, Fabio Fabiano et Michelange Panzini, la chaise Solair et sa coquille ronde en plastique a connu ses heures de gloire de 1975 à 1988.

On en retrouvait dans presque tous les foyers québécois, ainsi que dans les hôtels et motels du Québec, de l’Ontario et de la côte Est américaine.

Elle a même été mentionnée dans un récent article de la journaliste Meredith Mandelsohn, du New York Times, qui répertoriait les chaises extérieures les plus marquantes en Amérique du Nord de 1888 à aujourd’hui.

Au début des années 1990, les ventes ont périclité au profit des chaises en résine de synthèse. IPL a alors cédé la production aux Industries Émile-Lachance (IEL) de Saint-Damien qui, jusqu’en 2007, fabriquait surtout des coquilles de remplacement.

C’est après voir noté une hausse de popularité de la chaise Solair dans les médias sociaux, les forums de discussion et les sites de revente comme EBay qu’IEL a décidé de relancer le produit.

«Certaines personnes étaient prêtes à payer 300 $ pour l’une de ces chaises, ce qui nous a mis la puce à l’oreille et nous a convaincus de tenter une relance», a expliqué le vice-président et directeur des ventes d’IEL, Charles Ouellet.

Avec de nouveaux modèles de couleurs différentes, il s’est alors rendu dans une foire commerciale de Chicago où le succès a été instantané. «Les gens souhaitaient le retour de cette chaise qui, pour plusieurs, avait marqué leur enfance et leur jeunesse.»

Produite en neuf couleurs différentes, la chaise Solair a de nouveau envahi le marché canadien, grâce à un important réseau de détaillants, dont les magasins La Baie.

Elle se vend aux alentours de 100 $. «La première année, nous en avons fabriqué près de 300. L’an dernier, nous avons franchi les 5 000 unités», souligne Charles Ouellet.

Après les États-Unis et l’Australie, c’est au tour de l’Europe de se montrer intéressée.

«Une grande chaîne de magasins, basée en Italie, a récemment acheté une soixantaine de nos chaises, afin de les utiliser dans les vitrines de leurs commerces à travers le monde. C’est très cool et très prometteur», s’est réjoui M. Ouellet.

 

Commentaires