/slsj
Navigation
Transport

L’usage des freins Jacob réglementé

La Ville permet d’utiliser les freins par compression dans les côtes de plus de 5 % de degré de pente

L’usage des freins Jacob réglementé
Photo Roger Gagnon Les élus de Saguenay ont adopté un règlement qui interdit aux camioneurs d’utiliser les freins Jacob à 28 endroits précis dans la municipalité.

Coup d'oeil sur cet article

Une première dans le monde municipal alors que les élus de Saguenay ont adopté le 8 mai un règlement qui interdit l’utilisation des freins Jacob à de nombreux endroits. Les fautifs auront des amendes salées.

Une première dans le monde municipal alors que les élus de Saguenay ont adopté le 8 mai un règlement qui interdit l’utilisation des freins Jacob à de nombreux endroits. Les fautifs auront des amendes salées.

Le bruit occasionné par un tel système est maintenant interdit à deux endroits dans l’arrondissement Chicoutimi, vingt endroits dans l’arrondissement de Jonquière et six dans l’arrondissement de La Baie.

Ça faisait longtemps que l’usage des freins Jacob était dans la mire du conseil municipal. Le porteur du dossier, le conseiller municipal du secteur Kénogami, Claude Tremblay, explique que le nouveau règlement a des dents. Cependant, pour l’adopter, il fallait obtenir la bénédiction des procureurs de la Ville.

«Nous avons eu de nombreuses plaintes à ce sujet. Plusieurs conducteurs de véhicule poids lourd s’en servaient même dans des endroits plats alors que son usage est généralement nécessaire dans les pentes. Il y a environ deux ans, j’en ai parlé au maire et aux autres conseillers.»

Règlement «raisonnable»

«Habituellement, ce genre de règlement est contesté par les camionneurs qui, finalement, gagnent leur cause en cours de justice. Nous en étions conscients. Après analyse du projet, nos procureurs nous ont dit qu’ils pouvaient faire quelque chose. On voulait s’assurer que notre règlement soit difficilement contestable devant les tribunaux.»

Claude Tremblay explique que les camionneurs font face à de nouvelles règles «raisonnables» qui donneront à coup sûr raison à la Ville dans son application.

Il appuie son raisonnement sur le fait qu’on n’interdit pas les camionneurs à utiliser les freins «Jacob» dans les côtes qui ont plus de 5% de degré de pente.

Secteurs plats

«Les secteurs visés sont plats. Même si ce ne sont pas tous les camionneurs qui utilisent les freins Jacob, on constate qu’il y en a un gros pourcentage d’entre eux qui activent l’équipement dans des secteurs plats.»

Le bruit provient du système de frein moteur d’un véhicule lourd, qui est destiné à augmenter le pouvoir de freinage du véhicule.

C’est la compression du moteur, communément appelé «Jacob» ou «Engine Break Down», provenant de la rétrogradation de la boîte de vitesse du véhicule qui cause un bruit susceptible de nuire au bien-être, au confort, à la tranquillité ou au repos des personnes du voisinage.

 

Commentaires