/sports/golf
Navigation
Golf

Une grosse commande en vue

Sara-Maude Juneau
Photo les archives, AFP La victoire de Juneau lui donne beaucoup d’espoir, alors qu’elle espère retourner sur le circuit de la LPGA.

Coup d'oeil sur cet article

De retour d’une petite pause à la maison qui m’a permis de recharger les batteries, voilà que je baigne à nouveau dans le golf et pas à peu près avec quatre semaines de suite de tournois de la LPGA!

De retour d’une petite pause à la maison qui m’a permis de recharger les batteries, voilà que je baigne à nouveau dans le golf et pas à peu près avec quatre semaines de suite de tournois de la LPGA!

Le tout débutait hier à Mobile, en Alabama, avec le Mobile Bay LPGA Classic. Je suis satisfaite de ma première ronde, lors de laquelle j’ai joué la normale.

Je suis arrivée lundi soir, vers 22 h, après une longue journée de déplacement où tous mes avions étaient retardés. Au moins, malgré les désagréments, mes bagages m’ont suivie!

Pour moi, c’est un premier séjour en Alabama. C’est une belle place qui me rappelle mes années à Louisville, au Kentucky. C’est ce qu’on appelle le southern living qui prévaut ici et je me retrouve bien là-dedans. La cuisine est de style maison et les gens sont sympathiques.

J’ai fait le terrain une première fois mardi. C’était très mouillé, car il a plu dernièrement dans la région et ça ne roulait pas beaucoup, sauf sur les verts très rapides. Le tout s’est quand même asséché au cours des derniers jours et c’est un beau défi qui est commencé, avec plusieurs trous à normale 3 entourés d’eau.

Menu chargé

Au cours des prochaines semaines, j’ai quatre tournois consécutifs qui m’attendent, donc je dois rester concentrée.

Après le tournoi de Mobile, je file à Paradise Island, aux Bahamas, pour le Pure Silk-Bahamas LPGA Classic, du 23 au 26 mai. Du 31 mai au 2 juin, je remonte à Galloway, dans le New Jersey, pour le ShopRite LPGA Classic. Enfin, du 6 au 9 juin, je serai à Pittsford, dans l’État de New York, pour le Wegman’s LPGA Championship.

C’est une bonne commande qui m’attend, mais je suis prête et je ne peux que me préoccuper de ce que je fais plutôt que de me comparer aux autres dans une telle situation. Comme je le dis souvent, il arrivera ce qui arrivera.

J’ai entamé mon tournoi de cette semaine avec un nouveau caddy. C’est un professionnel qui est ici depuis plusieurs années. J’avais besoin de changer. C’est fréquent dans notre sport d’apporter ces changements et quand c’est fait avec politesse, les caddys autant que les joueuses savent que c’est la nature de notre business.

40 000 FOIS MERCI!

Je m’en voudrais de ne pas souligner que la semaine dernière, lors d’une activité spéciale au Blainvillier, on m’a aidé en me remettant 40 000 $. Je ne remercierai jamais assez les Jocelyne Bourassa, André Desjardins, Jean Tremblay, Suzanne Lévesque, Paul Vaillancourt et les gens de Golf Québec.

Des gestes comme ceux-là m’aident dans mon cheminement et sans ces gens, ce serait plus difficile.

C’était une journée très spéciale, d’autant plus que je ne pensais pas pouvoir voir mon frère Marc-Antoine, mais lui et mes parents s’étaient organisés en cachette pour qu’il soit sur place. C’était une belle surprise!

Le dimanche de la fête des Mères, j’ai joué une ronde au lac Saint-Joseph avec mes parents. C’était tellement agréable! J’ai de nouveau réalisé que le golf, à la base, c’est un jeu.

J’avoue que dans les dernières semaines, quand mon jeu allait moins bien, j’ai eu tendance à prendre ça trop au sérieux alors que c’est le contraire qu’on devrait toujours faire.

Quand ça va mal sur un terrain, il faut toujours se rappeler qu’il y a pas mal pire que ça dans la vie...

— Propos recueillis par Stéphane Cadorette

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.