/news/provincial
Navigation
Québecor acquiert Gestev

Un joueur-clé pour l'amphithéâtre

Gestev
Photo les archives

Coup d'oeil sur cet article

À un peu plus de deux ans de l’ouverture du nouvel amphithéâtre, Québecor accroît encore davantage sa présence à Québec en faisant l’acquisition de Gestev, la firme qui a notamment attiré dans la capitale le Red Bull Crashed Ice et une tranche de la Coupe du monde de ski de fond.

La transaction, dont le montant n’a pas été dévoilé, a été annoncée hier après-midi, quelques minutes après que les fondateurs de Gestev, Patrice Drouin et Chantal Lachance, en aient informé la quarantaine d’employés.

«C’était la fête au village. Ils sont contents parce que ça nous permet de conserver notre authenticité. Ça leur donne un gros boost», a confié Patrice Drouin.

Les pourparlers qui ont permis à Québecor de devenir le propriétaire de Gestev se sont échelonnés sur un an. Le marché a été conclu hier matin.

«Depuis deux ans, on avait l’intention d’amener Gestev à un autre niveau. On avait gravi beaucoup de marches depuis 22 ans, mais on avait l’impression qu’il fallait s’allier avec un partenaire et, parmi les groupes qu’on avait ciblés, Québecor devenait un naturel pour nous en raison de ses multiplateformes. Aussi, c’est une entreprise québécoise, ce qui correspond à nos valeurs de notre petite boîte à nous de Québec», indique Chantal Lachance, qui croit que la présence de Québecor aidera la recherche de financement pour les événements organisés par Gestev.

«Dorénavant, quand on va approcher un commanditaire, on aura quelque chose de nouveau et de supplémentaire à lui offrir», dit-elle.

«Un beau terrain de jeu»

L’association de Gestev avec le géant des communications permettra aussi à la firme d’accélérer ses projets d’expansion vers le marché de Montréal en plus de lui ouvrir les portes du nouvel amphithéâtre actuellement en construction et dont Québecor est le gestionnaire.

«On voulait s’allier à des talents de Québec pour bâtir la programmation», a dit un porte-parole de Québecor, Martin Tremblay.

«Il s’agit d’un beau terrain de jeu. S’il y a un jour une équipe de la Ligue nationale, ça ne représente qu’environ 80 jours d’occupation par année. Le reste du calendrier permettra de développer beaucoup de projets», soumet Mme Lachance.

«On a plein d’idées mais il nous faudra d’abord analyser les plans intérieurs et extérieurs. On pense que l’amphithéâtre a encore plus de potentiel qu’on l’imagine», ajoute Patrice Drouin.

Et le Red Bull Crashed Ice?

L’acquisition de Gestev par Québecor aura-t-elle un impact positif sur le maintien à Québec du Red Bull Crashed Ice? Patrice Drouin croit que ça ne peut certainement pas nuire.

«Québecor est déjà un partenaire de premier plan. Maintenant, on va être plus intéressant qu’on ne l’a jamais été lors de notre prochaine rencontre avec Red Bull», lance-t-il.

Quant à un éventuel retour des Nordiques, Patrice Drouin voit «facilement Gestev avoir un rôle» dans la tenue de certains événements mais le dossier de la LNH n’a pas fait partie des discussions avec Québecor, conclut-il.

- Par suite de cette transaction, Patrice Drouin et Chantal Lachance deviennent maintenant gestionnaires de Gestev, filiale de Québecor.

- Gestev était passée près de conclure une alliance avec une entreprise de Londres il y a 10 ans. Les négociations avaient finalement avorté de part et d’autre.

 

Avec la collaboration d’Alain Bergeron

Commentaires