/news/currentevents
Navigation
Cérémonie | Mémorial

À la mémoire de pompiers

Inauguration d’un monument en hommage aux pompiers morts en service au Québec

Coup d'oeil sur cet article

C'est sous une fine pluie et avec beaucoup d'émotion que des dizaines de personnes se sont réunies, samedi, pour rendre hommage aux 227 pompiers québécois morts en service depuis 1849, soit depuis que des statistiques à cet effet sont compilées.

Pour l'occasion, un monument a été dévoilé sur le boulevard Saint-Joseph, à Montréal. Il représente deux pompiers sortant d'un incendie dans lequel ils viennent de perdre un collègue.

Pour les deux filles de Serge Poirier, décédé en service en 2003, l'oeuvre d'art va enfin donner un lieu de rassemblement à toutes les familles qui ont vécu un drame comme le leur.

«Ça me fait chaud au coeur, parce que je sais qu'il y a d'autres villes au Canada ou aux États-Unis qui ont des monuments comme ça, explique l'une d'elles. Il n'y en avait pas encore au Québec.»

Mme Bolduc est encore marquée par cette journée fatidique du 15 mai 1981 où elle a perdu son mari.
«La porte sonne, et c'était l'aumônier des pompiers qui venait me dire, du mieux qu'il pouvait, que mon mari était décédé», a-t-elle raconté.

Son fils Patrick n'avait que 4 ans à l'époque. Il a encore un souvenir bien clair de ce moment tragique.
«On était dans les escaliers, moi et Sylvie, ma soeur, on était à côté, puis maman pleurait, a témoigné M. Bolduc. Moi, j'avais 4 ans, je savais pas ce qui se passait encore.»

Pour Gérald Laplante, l'instigateur du projet, il était grand temps d'honorer la mémoire de ces héros morts pour sauver des vies.

«J'avais à peu près toujours la même pensée à la fin des funérailles, a indiqué M. Laplante. Je me disais toujours : c'est beau, tout le monde est triste, on lui fait des belles funérailles, mais dans combien de temps sera-t-il oublié?»

Le dévoilement du monument, qui a coûté en tout 400 000 $, a ravivé de douloureux souvenirs pour plusieurs.

«Un de mes amis, Roch Dubreuil, des pompiers de Montréal, est décédé quand j'étais président des techniciens en prévention des incendies du Québec, a raconté Richard Leonardo. C'était mon secrétaire. Suite à son décès, j'ai proposé un trophée en son honneur.»

Afin de ne pas oublier, plusieurs ont suggéré que le 25 mai devienne la journée officielle de commémoration des pompiers décédés en service.

Samedi, au cours de la cérémonie, deux CF-18 des Forces canadiennes ont marqué le coup en passant à deux reprises dans le ciel de Montréal.
 

Commentaires