/sports/golf
Navigation
Golf

Retour apprécié

Sara-Maude Juneau
Photo les archives, AFP La victoire de Juneau lui donne beaucoup d’espoir, alors qu’elle espère retourner sur le circuit de la LPGA.

Coup d'oeil sur cet article

Après le dernier tournoi aux Bahamas, qui a été un échec pour plusieurs raisons, ça fait du bien de revenir aux États-Unis, où je me prépare pour mon troisième tournoi en trois semaines, à Atlantic City.

Après le dernier tournoi aux Bahamas, qui a été un échec pour plusieurs raisons, ça fait du bien de revenir aux États-Unis, où je me prépare pour mon troisième tournoi en trois semaines, à Atlantic City.

Tout a commencé avec beaucoup de malchance côté temps. Le déluge a changé complètement l’allure de la semaine et du tournoi. C’est aussi un voyage au cours duquel j’ai eu quelques frais cachés, ce qui fait que ça m’a coûté plus cher que prévu.

Sans voiture, j’avais peu de contrôle et, avec l’état du terrain, c’était impossible de m’entraîner. Ça devenait long!

Qu’on ne se trompe pas, j’ai quand même apprécié mon expérience, mais depuis que je suis revenue aux États-Unis, je me sens plus à l’aise. J’ai fait de belles activités là-bas, mais j’avais hâte de rentrer.

Le côté «business»

Nous avons finalement été contraintes de jouer 12 trous par jour, pour un total de 36 trous. Je dirais que lors de ce tournoi, j’ai pris connaissance du côté plus business de la LPGA. Le commanditaire principal, Pure Silk, a mis beaucoup d’argent dans ce tournoi, tout comme le Golf Channel, et il fallait le jouer peu importe les conditions, même si les gens de l’entretien ont passé cinq jours à pomper l’eau sur certains trous.

En même temps, je comprends que, sans ces commanditaires, les joueuses ne seraient pas là. Bref, ce n’était pas l’idéal, mais ça fait partie de la game. J’étais consciente de cette réalité, mais je l’ai comprise encore plus.

Je suis quand même très contente de la manière dont j’ai joué. En après-midi, il y avait beaucoup de vent et je me suis vraiment bien débrouillée. J’ai terminé avec un cumulatif de +3 et même si j’ai raté la coupure, je ne me laisse pas abattre.

Visite de mes parents

Je suis arrivée au New Jersey lundi soir et, depuis, j’ai pu profiter de deux pratiques sur le terrain du Stockton Seaview. Ça fait du bien! C’est un terrain de style links avec du gazon long et peu d’arbres, au bord de la mer. Ça me fait penser à ce qu’on voit sur les images en Écosse. Disons que si le vent se lève près de l’eau comme ça, ce sera tout un défi.

Ça risque d’être un tournoi agréable pour moi puisque mes parents arrivent sur place aujourd’hui. J’aime bien quand ils sont là et c’était la première fois que c’était possible cette saison.

Ils sont tous les deux d’un très bon soutien pour moi. Ma mère est du genre à marcher super vite au-devant lorsque je joue. Je ne la vois à peu près jamais. Mon père est plus du type à me suivre ou à aller attendre mes coups de départ caché dans le bois. Sur un terrain comme celui-là, ce sera difficile pour lui de se cacher.

Je me sens d’attaque. La semaine prochaine, je terminerai une série de quatre tournois en autant de semaines à Rochester, dans l’État de New York. Mais une chose à la fois! Je débute d’abord mon tournoi ici, sur trois rondes, à compter de demain.

Je suis sûre de continuer de progresser. Je me sens bien, j’ai une bonne santé et j’ai bien repris du sommeil dernièrement. La température est bonne ici jusqu’à maintenant ici et la vie est belle!

 

— Propos recueillis par Stéphane Cadorette

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.