/news/currentevents
Navigation
arthur porter

Porter: un statut diplomatique très incertain

Arthur Porter
photo d’archives Arthur Porter

Coup d'oeil sur cet article

Il est extrêmement difficile de confirmer le statut diplomatique d’Arthur Porter.

Il est extrêmement difficile de confirmer le statut diplomatique d’Arthur Porter.

«Au meilleur de mes connaissances, il n’est pas d’association avec le gouvernement de la Sierra Leone», déclare David Pratt qui a succédé à Arthur Porter, comme consul honoraire à Ottawa l’année dernière.

Selon lui, M. Porter n’est pas ambassadeur et n’a plus aucun lien avec le consulat.

Il est très difficile d’avoir une réponse du gouvernement sierra-léonais quant au statut d’Arthur Porter. Après trois jours de démarches, Le Journal n’a pu obtenir une réponse claire ni du gouvernement de la Sierra Leone ni de ses ambassades.

Le pays s’est d’ailleurs distancé de l’homme en 2011 après une transaction financière douteuse de 200 000 $. La Sierra Leone a alors affirmé que le titre de Dr Porter n’est «qu’honorifique».

Bien qu’un drapeau de la Sierra Leone flotterait devant sa demeure aux Bahamas, il n’y représente pas son pays natal. Le directeur protocolaire du consulat du pays à Londres a confirmé que ce poste était occupé par Nikolaos Karathanassis.

Même son de cloche à la mission permanente de la Sierra Leone à l’ONU. Iris Mcarthy, assistante de l’ambassadeur n’était pas du tout au courant de l’emprisonnement d’Arthur Porter. Ne pouvant dire s’il est ambassadeur ou pas, elle a demandé où il était.

Pourtant, elle connaît Arthur Porter. «Tout le monde le connaît en Sierra Leone, surtout ceux qui ont étudié à Freetown (la capitale du pays). C’est vraiment surprenant. Peut-être qu’il ne voulait pas contacter la Sierra Leone», a-t-elle spéculé.

 

Sur le même sujet
Commentaires