/sports/fighting
Navigation
Dans l’arène

Grimper deux marches

Grimper deux marches
Photo agence qmi, JOCELYN MALETTE Adonis Stevenson (à droite) fera face au plus grand défi de sa carrière ­samedi soir en se battant contre Chad Dawson.

Coup d'oeil sur cet article

Adonis Stevenson montera de niveau d’adversité et de catégorie de poids pour son combat de championnat du monde des poids mi-lourds face à Chad Dawson, samedi au Centre Bell. Ce sont deux niveaux de difficulté d’un coup.

Adonis Stevenson montera de niveau d’adversité et de catégorie de poids pour son combat de championnat du monde des poids mi-lourds face à Chad Dawson, samedi au Centre Bell. Ce sont deux niveaux de difficulté d’un coup.

La grande majorité des boxeurs qui ont eu à combiner deux étapes à la fois ont échoué. Toutefois, si quelqu’un peut le faire, c’est bien «Superman». Il a toujours progressé plus rapidement que les autres, même depuis ses temps en boxe amateur.

On raconte qu’il a été champion des Gants dorés, le championnat québécois annuel classe ouverte (plus de 10 combats) de boxe olympique, à seulement sa cinquième présence dans l’arène.

Un autre facteur intéressant à considérer est l’âge de Stevenson. Même s’il est âgé de 35 ans, il n’est pas particulièrement usé. Après tout, il n’a disputé que 38 duels amateurs et 21 chez les pros. Son menton n’est pas effrité, ses mains sont en pleine santé.

De plus, le Longueuillois ne gaspillera pas d’énergie à couper trop de poids lors de la pesée. Il sera énergique samedi, avec masse musculaire améliorée, sans le labeur d’une dure déshydratation. Et il sera confiant samedi.

Le protégé du Groupe Yvon Michel (GYM) a remporté ses sept derniers chocs par K.-O., en plus de venger la seule défaite de sa carrière lors de sa dernière présence dans le ring.

Quant à Dawson, s’est-il remis de son échec face à Andre Ward subi le 8 septembre dernier en Californie? Il ­assure que sa décente chez les super-moyens (168 lb) est la cause de sa mauvaise performance et qu’il est à sa place chez les mi-lourds (175 lb).

C’est peut-être vrai, mais à mon avis, ­revenir d’une défaite contre un frappeur aussi surhumain que «Superman» est un choix aussi risqué que de descendre d’une catégorie de poids. Bref, j’ai confiance aux chances du gaucher d’origine haïtienne dans cet affrontement.

Prédiction

Nous aurons un nouveau champion du monde fleurdelisé samedi soir. Adonis ­Stevenson l’emportera par K.-O., quelque part entre le 8e et le 10e round afin de ­mettre la main sur les titres The Ring et WBC des poids mi-lourds (175 lb).

 

L'uppercut
La carte présentée samedi au Centre Bell a du mordant. En demi-finale de la soirée, ne ratez surtout pas le combat de poids légers entre le Cubain Yuriorkis « El Ciclon de Guantanamo » Gamboa et le Colombien Darley Perez. Gamboa, un médaillé d’or aux Jeux olympiques d’Athènes dont la carrière est guidée par le promoteur-rappeur 50 Cent, est extrêmement explosif. Son rival n’est également pas piqué des vers. Feu d’artifice en vue!
Le coup bas
Le Montréalais d’origine colombienne Eleider Alvarez ratera une chance inouïe de se faire connaître du réseau HBO. Son combat face à l’Américain Allan Green a été annulé, puisque la chaîne américaine tenait mordicus à présenter le Portoricain Jose Pedraza en ondes, via HBO Latino. C’est aussi triste pour les amateurs de boxe québécois: Alvarez est l’un de leurs pugilistes favoris. Quant à Pedraza...qui est-il?
3 c. 1
Les bonzes des Casinos de Las Vegas établissent Chad Dawson favori à une cote d’un peu moins de trois contre un pour défendre son titre linéaire des mi-lourds face à Adonis Stevenson, samedi au Centre Bell.
«Les gens à Las Vegas avaient initialement établi une cote de huit contre un pour Dawson. Il y avait tellement d’appels provenant du Québec pour ce combat qu’ils m’ont contacté et se sont mis à se renseigner sur Stevenson. Ils ont finalement révisé la cote», a raconté le promoteur Yvon Michel.
L’avis de Ramsay
Un entraîneur voit des choses que le commun des mortels ne peut saisir. Or, Marc Ramsay a vu une importante défaillance en Chad Dawson. C'est d'ailleurs ce qui le porte à croire qu’Adonis Stevenson repartira de l’enceinte du Canadiens avec les ceintures The Ring et WBC des mi-lourds dans ses bagages.
«Son revers contre Andre Ward n’est pas anodin. Dawson a fait dans cette rencontre la pire chose qu’un entraîneur ne veut pas voir: il a abdiqué. Il a franchi une barrière, celle de la porte de sortie en cas de difficulté. Quand ça arrive, ça n’amène jamais rien de bon par la suite», a analysé le stratège en chef chez GYM.
«En passant, les cotes de paris initiales (8 contre 1) étaient ridicules, a-t-il ajouté. Les Américains ne connaissent pas Adonis Stevenson. En plus de cogner, c’est un monstre de génétique. Il est très rapide et possède des ­habiletés surprenantes!»
Commentaires