/sports/hockey
Navigation

Y en a marre!

Mario Roy

Coup d'oeil sur cet article

Je suis probablement l’un des rares à encore croire aux chances de revoir du hockey de la LNH à Québec dans un proche avenir.

Je suis probablement l’un des rares à encore croire aux chances de revoir du hockey de la LNH à Québec dans un proche avenir.

Je n’écrirai pas que c’est terminé en ce qui concerne Québec simplement pour faire plaisir à ceux qui aimeraient le lire ou l’entendre. Je ne l’écris pas et ne le dis pas, parce qu’on me dit que les chances sont toujours bien réelles.

Ceux qui rapportent que Seattle ou Las Vegas sont des destinations possibles le font parce qu’ils ont obtenu des informations en ce sens. Que leurs sources soient crédibles ou pas, seul le résultat final déterminera ce qu’il advient de celles-ci.

Un plan B secret

Pour l’instant, personne encore n’est en mesure de savoir ce qui se passe dans les neurones de Gary Bettman et de Bill Daly. Que souhaitent-ils vraiment pour l’avenir des Coyotes?

La seule réponse que nous ayons de leur part pour l’instant, c’est qu’ils ont ce fantasme de vouloir les garder en Arizona. Pour le reste, le plan B demeure bien secret, mais le cas échéant, il est prêt, aucun doute là-dessus.

Depuis que M. Hansen, de Seattle, a échoué dans sa tentative d’amener une équipe de la NBA, on me dit que le plan B pourrait avoir changé de cap. Ce serait si facile pour Bettman de justifier un transfert à Seattle, car un aréna serait sur le point de s’ériger.

Maintenant, toutes les spéculations entourant le destin des Coyotes advenant que l’entente avec RSE avorte avec la Ville de Glendale servent bien Gary et les propriétaires de la LNH. Ils n’ont même pas à soulever quoi que ce soit, les médias s’en occupent.

Pour ma part, j’ai cessé de croire ceux qui veulent se rendre intéressants, qui tirent à gauche et à droite avec toutes sortes d’hypothèses plus plausibles les unes que les autres. Pour l’instant, c’est aux élus de Glendale de dicter la suite.

Je m’en tiendrai aux faits lorsque je verrai Gary Bettman se présenter devant une horde de journalistes et derrière un lutrin de la LNH qui se dressera quelque part dans une ville en Amérique du Nord, espérons-le à tout le moins!

Depuis 2009, Jim Balsilie, Jerry Reinsdorff, Matthew Hulsizer, Greg Jamison et Darrin Pastor ont tous échoué dans leurs tentatives d’achat des Coyotes. Maintenant, c’est au tour de RSE formé par Anthony Leblanc (deuxième tentative) et de Gorges Gosbee de faire le tour du proprio...

Seattle, Markham, Las Vegas, Saskatoon, Kansas City, Houston, Portland et Québec sont parmi les villes qui ont principalement été mentionnées dans les derniers mois par les médias comme solution à un plan B entourant les Coyotes. Il ne manque plus qu’Atlanta et on aura fait le tour!

Pouvoir sans contraintes

Puisque les propriétaires sont demeurés muets et que l’Association des joueurs de la LNH ne réagit pas, Bettman exerce son pouvoir sans contraintes dans ce dossier qui glisse depuis quatre ans.

Comme si ce n’était pas assez, les Devils et les Hurricanes de la Caroline ont des difficultés financières importantes, a-t-on appris cette semaine. Ces équipes s’ajoutent à celles des Panthers de la Floride et de la dizaine d’autres qui subissent des pertes chaque année.

Mais Bettman cache cette triste réalité en affirmant que les revenus n’ont cessé d’augmenter et que les foules sont en hausse partout dans sa Ligue.

J’aimerais seulement qu’il nous explique la différence de la moyenne du prix des billets entre ceux des Maple Leafs (123,77 $) et celle des Stars de Dallas (29,95 $). Serait-ce parce que sa Ligue vend mal à des endroits qu’il privilégie au détriment de marchés qui la subventionnent?

Commentaires