/entertainment/music
Navigation
Festival de Petite-Vallée

Une brochette d'artistes originaux

PETITE-VALLÉE
Photo GILLES TREMBLAY / AGENCE QMI Rod le Stod et son complice Johnny Danger.

Coup d'oeil sur cet article

PETITE-VALLÉE - Pour la première soirée de la 31e édition du Festival en chanson de Petite-Vallée, en Gaspésie, les participants de la sélection officielle ont proposé des univers tellement originaux et aboutis que, même sans prix ni bourse, ils se démarqueront sans problème.

C'est devant un peu plus de 250 spectateurs réunis au Centre socioculturel de Grande-Vallée, vendredi soir, que les huit chansonneurs inscrits ont livré des prestations qui, pour nombre d'entre eux, donnent une bien faible idée du terme «éclaté». Oli Vinégar, Philippe Brach, Massy Émond, D-Track, Sarah Toussaint-Léveillé, J-F Poulin, Garoche Ta Sacoche et Rod le Stod ont défilé sur scène, présentés avec chaleur et humour par Marc Déry, animateur de la soirée.

La vocation du Festival en chanson est l'apprentissage, le perfectionnement, l'originalité et la découverte. Or, les prestations offertes étaient peut-être un peu brutes, mais faisaient preuve d'assez de maîtrise et d'originalité pour se dire que ces «chansonneurs» ont leur avenir assuré.

Et pour ce qui est de l'originalité, la question ne se pose même pas. Parmi ceux qui se sont le plus démarqués, on note Massy Émond qui a offert une déferlante de musicalité et de poésie; Sarah Toussaint-Léveillé avec une sorte de folk multiforme qui rappelle parfois Michelle Shocked; Garoche Ta Sacoche et leur humour débridé, «sorte d'hybride entre les sœurs McGarrigle et les Denis Drolet».

Mais ce sont les rappeurs qui, en définitive, ont particulièrement marqué la soirée: D-Track et Rod Le Stod ont proposé des chansons-chocs qui sonnent le réveil des mauvaises consciences, parfaites pour les temps troublés que vit le Québec depuis des mois.

C'est Laurence Jalbert, artiste-passeur de l'édition 2013, qui a terminé ce défilé avec sa chanson carte de visite, «Tomber». L'enthousiasme du public a suffi à montrer que la soirée fut une réussite.

Si le rap et le slam ont tenu le haut du pavé au Bal des Chansonneurs, la soirée a poursuivi sur la même lancée au théâtre de la Vieille Forge avec la prestation de Koriass, qui a lancé récemment un album intitulé «Petites Victoires», et qui fait sans cesse sa marque avec des pièces à forte portée sociale et politique très proches de Samian. Lui et son groupe ont livré une prestation énergique ponctuée d'interactions constantes avec le public.

Commentaires