/slsj
Navigation
Véloroute des bleuets

Un vent de changement

Quatre démissions confirmées
Photo Roger Gagnon Laurier Savard, l’un des fondateurs, a remis sa démission, disant ne plus être heureux à la Véloroute des bleuets à cause de la division.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a plus d’ambivalence au sein de l’organisation de la Véloroute des bleuets. Après trois démissions en bloc dans le conseil d’administration, la nouvelle équipe est prête à aller de l’avant.

Le président par intérim du CA, Rémy Leclerc, admet que l’organisation a connu quelques moments plus difficiles, mais que tout est en place pour une relance efficace.

Trois postes comblés

«Il y a des gens qui ont décidé de quitter le navire et ça a soulevé plusieurs réactions, mais les trois postes vacants ont déjà été comblés à la suite d’une assemblée tenue jeudi. Nous repartons à neuf et nous voulons aller encore plus loin», assure M. Leclerc.

Ainsi, Alain Fortin, Christian Bouchard et un candidat qui reste à déterminer siégeront désormais sur le CA de la Véloroute des bleuets. Quant au poste de direction générale, laissé vacant par le départ de Catherine Tremblay, il sera donné à contrat jusqu’à l’automne prochain. «On a quelques candidats en lice pour le poste, mais pour l’instant, les quatre employés permanents savent ce qu’ils ont à faire et ça fonctionne bien, alors il n’y a pas d’urgence», soutient Rémy Leclerc.

Un départ qui fait jaser

En juin dernier, le président du conseil d’administration de la Véloroute, Jean-Claude Lindsay, annonçait qu’il quittait ses fonctions. Au cours d’une sortie médiatique, le président démissionnaire avait mentionné qu’on lui avait montré la porte, ce que défend son remplaçant pas intérim.

«M. Lindsay avait informé le conseil que si quelqu’un voulait son poste, il allait le céder. Nous avons donc pris la décision qu’un de changement s’imposait et il a été remplacé. Par la suite, les déclarations qu’il a faites lui appartiennent», s’est contenté de dire Rémy Leclerc.

Commentaires