/travel/destinations
Navigation
La côte du New Jersey

Plus forte que la tempête

Vin et vélo dans la région de Bordeaux
Photo Agence QMI, Sarah-Émilie Nault La promenade colorée d’Atlantic City.

Coup d'oeil sur cet article

BEACH HEAVEN, New Jersey | Le 29 octobre 2012, l’ouragan Sandy frappait sans ménagement le sud du New Jersey. Moins d’un an après le passage dévastateur de ce qu'on a appelé la «Frankenstorm», la région semble s’être tout à fait remise.

Le nouveau slogan, «New Jersey: Stronger than the Storm» (le New Jersey: plus fort que la tempête), se retrouve aujourd’hui sur des autocollants, macarons, cartes postales et dans le cœur des habitants. Le New Jersey est de retour, tout en force et en plages dorées.

Lorsqu’on s’y trouve, à regarder les vagues de l’Atlantique s’échouer sur le sable fin, à saluer les surfeurs, à sourire aux passants, il est difficile de croire que neuf mois plus tôt, la côte du New Jersey était ravagée. Bien sûr, de plus près, on remarque que les énormes maisons longeant les plages de Bay Head, de Beach Haven ou de Harvey Cedars, au nord d’Atlantic City, sont dotées de matériaux neufs et que plusieurs résidences et chalets d’été ont été juchés sur pilotis. Mais la grande majorité des commerces ont rouvert leurs portes fraîchement repeintes et Sandy n’est plus qu’un mauvais souvenir.

«C’est encore difficile à prédire», répond Glenn Kithcart, propriétaire de l’hôtel Bentley Inn, lorsqu’on lui demande comment sera la saison touristique à Bay Head cet été. «Nous avons eu beaucoup de dommages à cause des inondations. Nous avons manqué d’électricité pendant six semaines. Mais, aujourd’hui, nous sommes à 99 % de ce que nous étions avant la tempête. Maintenant, nous n’attendons que du beau temps et les touristes.»

«Il nous a fallu un bon mois pour rouvrir les routes et quelques mois de plus pour réparer et reconstruire ce qui avait été endommagé. Aujourd’hui, les plages sont propres, en santé et encore plus belles qu’elles l’étaient avant l’ouragan et 90 % des magasins sont ouverts.»

Double tragédie

Assise sur la terrasse fleurie de l’hôtel et restaurant The Gables de Beach Haven (sur la Long Beach Island), je constate le courage de sa propriétaire, Sandra Beninati, qui avait subi un incendie important avant le passage de Sandy. «Ce fut difficile, mais nous sommes de retour», dit-elle en souriant. «Beach Haven est différent, ajoute-t-elle. Ici, tout est très détendu, tout se fait à pied ou à vélo, le centre de la baie est rempli de jolies boutiques et les gens sont chaleureux.»

Il est vrai que, si Point Pleasant Beach est touristique et colorée (à l’image de l’émission de téléréalité qui l’a rendue célèbre: Jersey Shore), certaines de la vingtaine de plages formant la Long Beach ­Island, à environ une heure de route, sont beaucoup plus calmes et traditionnelles.

Que l’on soit à Beach Haven, à Point Pleasant Beach, à Tuckerton ou à Atlantic City, les seules traces du passage de l’ouragan Sandy ne sont aujourd’hui visibles aux touristes qu’à travers l’esprit de communauté, la nouveauté, la beauté retrouvée et le calme... après la tempête.


INFORMATIONS

► Le New Jersey se trouve au sud de l’État de New York et à l’est de la Pennsylvanie.

► La côte atlantique du New Jersey («Jersey Shore»), avec ses 203 kilomètres de plages, s'étend de Sandy Hook, au nord, à Cape May, au sud.

► Il faut compter environ huit heures de route pour se rendre à Atlantic City de Montréal.

► Pour préparer son séjour au New ­Jersey, on visite le www.strongerthanthestorm.com

Commentaires