/homepage
Navigation
La vie montréalaise

Entre l’ombre et la lumière

Coup d'oeil sur cet article

 

Les jeux d’ombres existent depuis la nuit des temps. Or, c’est une version bien moderne du théâtre d’ombres que Die Mobilés présentait hier en grande première au Théâtre St-Denis. La troupe allemande allie danse, acrobatie et mime afin de créer différentes formes ultra-réalistes. Gilbert ­Rozon a craqué pour son savoir-faire, qui lui a ­d’ailleurs valu la victoire lors de la septième saison de La France a un incroyable talent.

«Ç’a été super pour nous. Nous avons remporté 100 000 euros. Cet argent nous permet de présenter notre pièce ici», a expliqué Michaela Köhler-Schaer, ­codirectrice de Die Mobilés. La troupe proposera donc jusqu’au 20 juillet une heure d’ombres et d’émotions. «C’est une prestation très magique et poétique. Nous racontons une histoire d’amour tout en voyageant à travers le monde. Nous avons poussé plus loin le ­théâtre d’ombres: nous utilisons tout le corps. Nous créons des images que nous ne pourrions produire ­simplement avec les mains.»

Commentaires