/news/politics
Navigation
Lac-Mégantic – Gestion de crise

Une bonne note pour Marois

Pauline Marois à Lac-Mégantic
Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC Pauline Marois.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Marois a reçu l’éloge des spécialistes pour sa réponse rapide à la tragédie de Lac-Mégantic. Fait rare, la première ministre a même eu droit aux compliments des oppositions.

Le député-vedette de la CAQ Jacques Duchesneau a donné «10 sur 10» dans la gestion de cette crise à Pauline Marois sur les ondes du 98,5 FM jeudi. «Jesuis impressionné», a dit M. Duchesneau.

«Rapidement la première ministre, le ministre Santé, le ministre de la Sécurité publique, le ministre de l’Environnement : tout le monde est allé. Ce n’était pas de la frime. Ils sont là pour les bonnes choses et c’est ça que les gens veulent», a expliqué le député caquiste.

Le chef libéral Philippe Couilllard a de son côté salué l’ouverture d’un guichet unique à Lac-Mégantic pour aider les sinistrés.

Une bonne gestion de crise

«Pauline Marois a réellement fait une bonne gestion de crise», a expliqué Pierre Bérubé, directeur du centre d’étude sur la communication de risque et de crise en entrevue au Journal.

«Elle a rapidement été présente et elle a pris des engagements pour aider les sinistrés. La présence du chef d’État montre sa proximité et son implication. Elle a prouvé aux citoyens de Lac-Mégantic qu’elle était quelqu’un en qui on peut avoir confiance», a avancé M. Bérubé, qui est vice doyen de la faculté de communication de l’UQAM.

«Le fédéral n’a pas été aussi présent», a-t-il critiqué.

Pour Serge Barbeau, consultant en sûreté et sécurité et chargé de cours au certificat en gestion appliqué à la police et à la sécurité de l’Université de Montréal, le gouvernement Marois est en train de réécrire les livres de gestion de crise.

Prendre du galon

«Elle est présente. Ses ministres sont présents. C’est une stratégie très efficace. Elle va gagner ses galons. Il n’y a pas beaucoup de gouvernements dans les derniers 20 ans qui ont réagit comme ça», a expliqué M. Barbeau.

Il approuve particulièrement la mise en place d’un guichet unique pour les sinistrés de Lac-Mégantic et l’élimination des barrières bureaucratiques pour obtenir de l’aide plus rapidement.

«Le gouvernement Charest avait été critiqué parce que les victimes des inondations de Saint-Jean-sur-Richelieu se butaient à des embûches bureaucratiques», a ajouté M. Barbeau.

«Ce sont des leçons que le gouvernement a tiré du verglas et des inondations : aider les sinistrés le plus rapidement possible», a-t-ilanalysé.

Commentaires