/sports/others
Navigation
Tour de Québec

Dans une classe à part

Elliot Doyle domine l’épreuve de sprint du Tour de Québec

Elliot Doyle
Photo Jean-François Desgagnés Après avoir remporté les Mardis cyclistes de Lachine cette semaine, Elliot Doyle s’est imposé au sprint.

Coup d'oeil sur cet article

Le prologue de mercredi au Tour de Québec n’avait peut-être aucune signification sur le plan du classement général, mais il a permis à Elliott Doyle de démontrer qu’il sera un candidat sérieux pour l’obtention du maillot de meilleur sprinteur.

Le cycliste de la formation Médique propulsé par Silber Investment a dominé de long en large l’épreuve de sprint disputée hier sur la rue Saint-Jean à Québec pour finalement battre François Chabot (Ekoï-Devinci) en finale. David Fugère (Norco/Premier Tech) a complété le podium tandis que le coéquipier de Chabot et gagnant du sprint de l’an dernier, Jordan Brochu, a terminé quatrième.

Pour Doyle, il s’agissait de sa deuxième victoire en deux jours. Cette semaine, il avait remporté contre toute attente la huitième tranche des Mardis cyclistes de Lachine Jean Coutu.

«En me présentant ici, je savais que je connaîtrais une bonne journée. Tu le sens. J’étais encore sur une lancée de ma victoire d’hier. Je suis très confiant pour le reste du Tour», a mentionné le cycliste de 19 ans qui vise de terminer le Tour de Québec avec le maillot de meilleur sprinteur sur le dos.

Domination

Doyle a été chanceux lors des étapes avant la finale. En fait, il a créé sa chance. Dominant lors des trois premières rondes, ses adversaires ont tous levé le pied avant de franchir la ligne d’arrivée, Doyle ayant creusé un écart trop important avec eux.

«Ça va vite et on n’a pas beaucoup de repos entre les sprints. Heureusement, j’ai profité du fait que mes adversaires ont levé le pied pour ne pas trop pousser en fin de sprint et ainsi me garder des jambes fraîches pour la finale.»

Celui qu’il a battu lors du sprint final, François Chabot, ne pouvait d’ailleurs que reconnaître que son adversaire était dans une classe à part, hier soir.

«Il a vraiment été rapide. J’ai été surpris qu’il ait autant de jambes à la fin. J’ai essayé de pousser ma limite, mais je n’ai pas été en mesure de le rejoindre», a expliqué Chabot, qui avait également terminé deuxième l’an dernier, derrière son coéquipier Jordan Brochu.

Fugère satisfait

D’ailleurs, les deux cyclistes se sont livré une chaude lutte lors de la demi-finale.

«On a réalisé le sprint le plus rapide de la soirée. On s’est battus du début à la fin. C’est certain que j’ai laissé de l’énergie lors de cette ronde-là, mais ce n’est pas une excuse.»

Troisième, David Fugère a déjà rempli son objectif du Tour de Québec.

«L’an dernier, j’avais pris le huitième rang. J’espérais faire mieux cette année. Pour le Tour en général, mon but était de récolter un podium. Je suis très satisfait puisque je l’ai accompli dès le prologue.»

 

Commentaires