/lifestyle/outings
Navigation
La joggeuse urbaine

Irish Moutarde ou la folie celtique

Irish Moutarde
© Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir offert une prestation enflammée à Expo-Québec cet été, l’un des seuls groupes rock celtique de la Vieille Capitale prend le défi de mettre la St-Patrick sur album avec le lancement de son premier opus, Raise ‘Em All.

Après avoir offert une prestation enflammée à Expo-Québec cet été, l’un des seuls groupes rock celtique de la Vieille Capitale prend le défi de mettre la St-Patrick sur album avec le lancement de son premier opus, Raise ‘Em All.

Ils sont sept, ils ont entre 27 et 45 ans et aucun d’eux n’a de racines irlandaises. Qu’importe! Irish Moutarde − un rigolo clin d’œil à «relish, moutarde» − compte bien faire vibrer Québec au son de ses cornemuse, banjo, accordéon et guitare électrique.

La confection d’un album représentait la prochaine étape pour le groupe, formé à l’aube du retour du défilé de la Saint-Patrick dans la capitale, au printemps 2010. L’un des membres de la formation, Mathieu Audet, travaillait alors sur un projet musical assez métal, avec quatre autres comparses de ce qui était appelé à devenir Irish Moutarde.

«On voulait faire un show irish dans le cadre de la parade. On travaillait sur des covers de Dropkick Murphys, Flogging Molly. On a fait un premier spectacle en janvier, juste pour roder celui qui était prévu en mars. Ça a pogné plus qu’on pensait», lance-t-il en riant.

Sur scène

Une tournée au Québec avec l’animateur Marto Napoli, une série de spectacles endiablés dans les bars et l’ajout de deux membres – dont un joueur de cornemuse – plus tard, Irish Moutarde tel qu’on le connaît voyait le jour, en juillet 2011.

«À notre grande surprise, il y a eu une demande pour ce qu’on faisait», explique Andrée-Anne Hallé, leader de la formation. «Dans le temps, on était les premiers à faire ça. La cornemuse, l’accent pop-rock celtique. Il y a avait des groupes de musique trad, mais dans notre genre, non», renchérit Mathieu Audet.

Fans du Brésil

Alors que leurs concerts gagnent en popularité – surtout que certains sont donnés en compagnie des membres du 78th Fraser Pipe Band de Québec – la formation insère ses compositions au travers des reprises des autres groupes du genre.

La recette fonctionne et leurs chansons se mêlent aisément aux succès festifs des bands qui les inspirent. La qualité est telle qu’Irish Moutarde réussit à séduire des fans à l’international, la formation envoyant des t-shirts au Brésil, en Allemagne, en Autriche et aux États-Unis.

«On a vraiment des fans au Brésil. On a près de 5000 fans sur Facebook et là-dessus, la moitié sont de l’international. Mais surtout du Brésil!», confirme Andrée-Anne Hallé, qui dit d’ailleurs être souvent en contact avec ces derniers, sur le Web.

Lancement

Financé à même « deux ans de cachets de spectacles », Raise ‘Em All sera disponible sur le bandcamp d’Irish Moutarde dès le 17 septembre. Un lancement de style 5 à tard ouvert au public aura lieu le 20 septembre, au pub Nelligan’s.

*irishmoutarde.com

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.