/lifestyle/books
Navigation
Nouvelles culturelles

Marjolaine Bouchard à la tête de l’APES

L’auteure est la nouvelle présidente de cette association d’écrivains

Marjolaine Bouchard
Photo courtoisie En plus de publier, en février, un nouveau roman historique sur Lili St-Cyr, l’auteure Marjolaine Bouchard préside maintenant l’APES.

Coup d'oeil sur cet article

L’auteure saguenéenne Marjolaine Bouchard assure désormais la présidence de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES). Depuis un an, les succès s’enchaînent pour celle qui a publié le roman historique Le géant Beaupré et qui se penchera sur l’histoire de Lili St-Cyr.

L’auteure saguenéenne Marjolaine Bouchard assure désormais la présidence de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES). Depuis un an, les succès s’enchaînent pour celle qui a publié le roman historique Le géant Beaupré et qui se penchera sur l’histoire de Lili St-Cyr.

L’écrivaine Marjolaine Bouchard sait d’ores et déjà ce qui l’attend avec son nouveau rôle de présidente au sein de l’APES, qui compte 54 membres éparpillés un peu partout au Québec.

«Je me devrai d’être une bonne représentante des auteurs qui font partie de cette association tant au niveau de la promotion qu’à celui de l’organisation des activités. Notre organisation agit comme catalyseur pour faire du maillage avec plusieurs organismes au niveau de la littérature, qui regroupe tout ce qui touche à l’écriture, le lecture et le théâtre», explique celle qui estime avoir ce qu’il faut pour exercer le mandat que ses collègues écrivains lui ont confié.

Impressionnant CV

«Cela fait 15 ans que je suis membre en règle de l’APES. J’ai même organisé le 20e anniversaire l’an dernier, avec l’auteur Yvon Paré. Je crois sincèrement avoir de bons atouts pour mener à bien l’organisme. Aussi, j’ai écrit depuis le début de ma carrière une douzaine de romans autant pour la jeunesse que pour le lectorat adulte. Également, je siège depuis quelques éditions au C.A. du Salon du livre du Saguenay−Lac-Saint-Jean et j’ai déjà même enseigné la littérature jeunesse à l’UQAC», signale-t-elle.

Depuis la création de l’APES, en 1992, bien du chemin a été parcouru pour briser l’isolement des écrivains, selon Mme Bouchard. D’ailleurs, la prochaine année le prouvera encore une fois avec son lot d’activités diversifiées et pertinentes.

Activités

«L’APES organise deux grands événements par année. Mots et merveilles est au printemps et coïncide avec la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Le second est à l’automne, au mois de novembre. Ce sera un souper où le menu du chef de l’Auberge des 21, Marcel Bouchard, et les écrits de l’auteur Larry Tremblay s’accorderont pour offrir gastronomie et mots. Aussi, nous sommes en discussion avec le Théâtre de La Rubrique pour faire un événement à la nouvelle bibliothèque de Jonquière toujours au mois de novembre. À cela, s’ajoutera quelques événements ponctuels tout au long de l’année dont un cabaret littéraire au café-théâtre Côté Cour, à Jonquière à l’automne 2014», indique Mme Bouchard.

Deux autres romans historiques

L’auteure aura beaucoup de pain sur la planche. Si tout va comme prévu, elle publiera, en février, un nouveau roman historique sur l’effeuilleuse Lili St-Cyr, qui a fait la pluie et le beau temps dans les 40 et 50 à Montréal. Elle commencera également sous peu un nouveau projet.

«Si le titre ne change pas chez l’éditeur, mon prochain livre s’intitulera Lili St-Cyr, la fleur des effeuilleuses et sera composé d’environ 400 pages. J’ai commencé à travailler aussi sur un autre roman historique. Il s’agit du personnage d’Henriette Cadieux, la femme de Chevalier De Lorimier. Le plan de travail a été accepté chez mon éditeur et je vais commencer la rédaction très bientôt», raconte Marjolaine Bouchard.

L’auteure participera au Salon du livre du Saguenay−Lac-Saint-Jean en fin de semaine prochaine pour y dédicacer son roman à succès sur le géant Beaupré, qui avait été sélectionné par le Club de lecture Archambault.

Commentaires