/news/currentevents
Navigation
charte | manifestation

« Notre histoire est là pour rester »

Plus de 1500 manifestants en faveur de la Charte des valeurs québécoises envahissent les rues de Montréal

« Notre histoire est là pour rester »
Photo le journal de montréal, christine bouthillier En plus de celle d’hier, une autre manifestation en faveur du projet de charte des valeurs québécoises devrait avoir lieu au début du mois d’octobre.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 1500 personnes ont manifesté leur appui au projet de Charte des valeurs québécoises hier dans les rues de Montréal, scandant haut et fort leur désir d’un État laïque.

Plus de 1500 personnes ont manifesté leur appui au projet de Charte des valeurs québécoises hier dans les rues de Montréal, scandant haut et fort leur désir d’un État laïque.

Ils étaient moins que les 9000 personnes à avoir manifesté contre la charte la semaine dernière, mais leur ferveur n’en était pas affectée.

«Notre histoire est là pour rester», martèle Daniel Roy, l’organisateur de la manifestation.

Ce dernier a décidé de mettre sur pied une marche à la suite de la manifestation contre la charte.

«Nous, contrairement à ce qui s’est passé la semaine dernière, nous ne traitons personne de raciste, soutient-il. Ça prend un gouvernement laïque qui respecte tout le monde. Et pourtant, je suis croyant catholique.»

Cris et sifflements d’approbation ont jailli lorsqu’il prononçait son discours d’entrée.

«Le peuple québécois est un peuple jeune, ses assises ne sont pas encore assez solides et bien implantées», croit Yvonne Morissette, une manifestante.

«Avant, nous étions renfermés sur la religion. Nous avons beaucoup progressé. Nous nous sommes ouverts à la laïcité, enlevé la confessionnalité des écoles, ajoute Francine Balthazard, une autre participante. On a construit une autoroute pour accueillir les gens, c’est maintenant à eux de faire un petit effort.»

Des immigrants aussi

Si elles n’étaient pas en majorité, plusieurs personnes des communautés culturelles étaient tout de même sur place hier.

«Nous sommes partis d’Algérie pour fuir l’intolérance religieuse, raconte Belaid Sebti. On arrive ici, on se dit qu’on est dans un pays démocratique et on revit quasiment ce qu’on a vécu dans notre pays. Les accommodements déraisonnables font de petites brèches qui deviennent des portes de garage.»

Seul candidat à la mairie de Montréal présent, Michel Brûlé a participé à la manifestation pour obtenir une métropole «ouverte, française et inclusive». Pour lui, la charte est rassembleuse «parce qu’elle combat l’intégrisme».

L’artiste Armand Vaillancourt y est également allé d’un discours enflammé, incitant les gens à appuyer la charte pour conserver leur liberté.

«Ne faites pas la révolution à moitié, a-t-il prévenu. À moitié, c’est pire que rien.»

Commentaires