/lifestyle/books
Navigation
sénécal | peur dépôt

Conteneurs de peur

Conteneurs de peur
photo le journal de montréal, Ben Pelosse Les visiteurs de Peur Dépôt pourront entrer dans l’univers du roman Aliss de Patrick Sénécal, qui a conçu l’un des conteneurs du projet.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois cet automne, il sera possible de vivre l’un des romans de Patrick Sénécal. Après le cinéma et le web, l’auteur se lance dans le multi sensoriel en se joignant à l’équipe d’Acmé immersif dans le projet Peur Dépôt.

Pour la première fois cet automne, il sera possible de vivre l’un des romans de Patrick Sénécal. Après le cinéma et le web, l’auteur se lance dans le multi sensoriel en se joignant à l’équipe d’Acmé immersif dans le projet Peur Dépôt.

C’est une scène du roman Aliss, paru en 2000, qui sera exploité dans l’un des dix parcours proposé par Peur Dépôt, présenté dans le stationnement du Carrefour Angrignon dès le 4 octobre. «Ils m’ont dit: “t’as pas de limites. Pense pas à ça pour l’instant, ça va t’empêcher de créer”», raconte Patrick Sénécal, qui a été approché par Acmé il y a un peu moins d’un mois. «C’est un beau défi de partir d’un roman de 500 pages à un conteneur qui va faire trois minutes et demie de visite. Comment aller à l’essentiel du malaise, de la peur, de façon puncher, avec une bonne ambiance?»

Un concept nouveau et ambitieux

Acmé immersif, filiale d’Acmé Services scéniques, lance ce projet d’expérience sensorielle qui fera frissonner vos sens. Les dix parcours proposés se dérouleront dans des conteneurs de 40 pieds chacun. Deux itinéraires thématiques de cinq parcours seront possibles, Urbania et Claustrophobia. «À la blague, on dit: si tu sors vivant de ton premier circuit, on t’offre le deuxième à moitié prix!», lance Sylvain Massé, comédien et conseiller artistique pour Acmé, qui parle de Peur Dépôt comme d’un projet ambitieux.

«Nous on est mobile, on ferme les portes et après ça on s’en va n’importe où. On pourrait, avec nos conteneurs, être en opération de mai à novembre. Après, on met ça sur un bateau et on s’en va en Amérique du Sud ou en Europe. Par l’expérience et l’expertise d’Acmé – ça fait 17 ans qu’on fait ça – on a déjà des liens et il y a déjà beaucoup de gens intéressés qui vont venir voir notre set up.»

La peur par tous les sens

Chaque itinéraire thématique dure en moyenne 12 minutes et est déconseillé aux enfants de moins de 7 ans. «On va jouer dans ta tête, dans tes oreilles. Il y a du son, de la projection vidéo et l’utilisation de mécanismes scéniques. Il y a des événements qui vont t’arriver. Il y a des gens qui sont là pour te faire peur, au moment où tu t’en attends le moins. Les gens vont avoir peur, mais dans le plaisir! Notre objectif, ce n’est pas d’être dégueulasse, mais de jouer dans ta tête», poursuit Sylvain Massé.

C’est cette technique multisensorielle qui a convaincu Patrick Sénécal de se lancer dans le projet. «Les gens vont rentrer dans une scène de mon livre. Contrairement au roman, où tu as le contrôle, les gens n’auront plus le contrôle. Ce qui est le fun aussi, c’est de laisser place à l’imagination, comme dans mes romans. L’idée, c’est de créer une ambiance. Peu importe ce qui va arriver, ça va être terrifiant parce qu’on a conditionné la personne à être dans un milieu malsain. Mes romans sont construits comme ça. Mais là, au lieu d’avoir 500 pages pour le faire, j’ai trois minutes et demie! Ça, c’est un beau défi», explique l’auteur.

La maison hantée de l’avenir ?

Selon Patrick Sénécal, les maisons hantées classiques sont désormais désuètes. «Moi quand j’étais petit, j’étais un fan de maison hantée. Elles ont mal évolué avec le temps. On est rendu en 2013, on veut quelque chose de plus créatif. Des trucs comme Peur Dépôt, ça vient réinventer le concept. Ce n’est plus une maison hantée, c’est un voyage sensoriel, une expérience d’immersion dans le malaise et dans la peur. J’ai hâte d’essayer ça et de voir lesquels vont me toucher le plus. C’est un catalogue de tes peurs! Peur Dépôt, c’est comme un magasin de peur. Quel rayon va vous faire le plus peur?», conclut Sénécal.


Peur Dépôt est présenté du 4 octobre au 3 novembre au Carrefour Angrignon, du mercredi au dimanche.

Commentaires