/news/currentevents
Navigation
Hydro-Québec

La ministre ignorait la vraie raison de la panne

Hydro-Québec lui a caché qu’un disjoncteur n’avait pas fonctionné

La ministre ignorait la vraie raison de la panne estivale
Photo agence qmi, pascale levesque Martine Ouellet (à gauche) a reconnu qu’Hydro-Québec l’avait maintenue dans l’ignorance du dysfonctionnement d’un disjoncteur, hier, en marge de la présentation du plan économique du gouvernement Marois.

Coup d'oeil sur cet article

La ministre des Ressources naturelles et responsable d’Hydro-Québec, Martine Ouellet, a reconnu hier que, tout comme la population, elle n’avait pas été informée des véritables raisons de la panne majeure d’électricité du 3 juillet dernier.

La ministre des Ressources naturelles et responsable d’Hydro-Québec, Martine Ouellet, a reconnu hier que, tout comme la population, elle n’avait pas été informée des véritables raisons de la panne majeure d’électricité du 3 juillet dernier.

Cette panne avait entraîné, entre autres, une rupture du service du métro de Montréal et plusieurs industries avaient dû mettre fin à leurs opérations dans les différentes régions du Québec.

«Les raisons qu’ils ont données pour la panne du 3 juillet, ce sont les mêmes raisons dont j’ai été informée, celles qu’ils ont données aux médias», a indiqué Mme Ouellet. Le rapport qui a été envoyé aux États-Unis, je ne l’avais pas reçu.»

La ministre a ajouté qu’elle entendait être mieux informée à l’avenir.

« Inacceptable »

Du côté de la Coalition Avenir Québec (CAQ), cette situation est inacceptable.

«J’ose espérer que Martine Ouellet va demander à Thierry Vandal de se rétracter, de dire la vérité et de s’excuser face aux Québécois, face à cette situation. Comment cela se fait que les Américains aient pu avoir ce rapport et comprendre qu’il y avait une situation catastrophique pour le Québec?» s’est questionné le porte-parole de la CAQ en matière de ressources naturelles, François Bonnardel.

Rappelons qu’au cours des derniers jours, notre Bureau d’enquête a dévoilé le contenu d’une lettre à un organisme de réglementation américain, qui révélait que les feux de forêt n’étaient pas la principale cause de la panne de juillet dernier.

Les incendies blâmés

C’est en fait un disjoncteur du poste Chibougamau qui n’a pas fonctionné. Son système de relève avait été mis en congé pour des raisons d’entretien.

La position officielle de la société d’État est toujours celle des incendies de forêt, qui ont forcé les usagers du métro à se retrouver sur le trottoir.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.