/finance/opinion/columnists
Navigation

Marois crée des emplois dans le secteur public

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec fait figure de «champion» avec la création, en septembre, de 15 000 nouveaux emplois alors que l’Ontario en perd 1700 et que l’ensemble du Canada en gagne 3000 de moins que le Québec à lui seul. Bravo!

Le Québec fait figure de «champion» avec la création, en septembre, de 15 000 nouveaux emplois alors que l’Ontario en perd 1700 et que l’ensemble du Canada en gagne 3000 de moins que le Québec à lui seul. Bravo!

Maintenant, cette création risque d’être fragile. Parce que les 15 000 nouveaux emplois de septembre, ce sont des emplois à temps partiel. Côté emplois à temps plein, on en a perdu 500, selon Statistique Canada.

ARRÊTER L’HÉMORRAGIE

Lorsqu’on regarde de près la situation de l’emploi dans les trois secteurs, soit le secteur public, le secteur privé et le secteur des travailleurs indépendants, on se rend compte que c’est le secteur public qui a vraiment permis au gouvernement Marois d’arrêter l’hémorragie des précédents mois.

Selon les données compilées par Desjardins, le nombre d’employés a grimpé en septembre de 22 200 dans le secteur public québécois. Pendant ce temps-là, le secteur privé gagnait 6600 nouveaux employés et celui des travailleurs indépendants en perdait 13 900.

Cette étonnante hausse d’emplois dans le secteur public québécois survient à une période où la plupart des gouvernements essayent de réduire les effectifs des secteurs publics et parapublics.

En Ontario, on n’y va pas de main molle alors que le secteur public s’est fait amputer de 41 800 employés en septembre. Et dans l’ensemble du Canada, la perte dans le secteur public s’élève à 16 300 emplois.

À CONTRE-COURANT

Comme on peut voir, le Québec est à contre-courant avec sa création d’emplois dans le secteur public.

Pour les 12 premiers mois de règne de Pauline Marois, on observe la même tendance alors que le secteur public gagnait 19 100 employés au Québec. Du côté de l’Ontario, le secteur public subissait une cure d’amaigrissement de 22 500 employés. Dans l’ensemble du Canada, le secteur public perdait 20 900 employés.

Autre secteur où l’Ontario et le Canada se démarquent du Québec. Depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Marois, le Québec a perdu 42 600 travailleurs indépendants, alors que l’Ontario et le Canada en gagnaient chacun autour de 26 000. Dans le secteur privé, le Québec tire la patte par rapport à l’Ontario et à l’ensemble du pays. Lors des 12 premiers mois du règne de Mme Marois, le Québec a créé 34 300 emplois dans le secteur privé à comparer à 115 100 pour l’Ontario et 207 700 pour le Canada.

Commentaires