/news/provincial
Navigation
concessionnaires | Québec

Voitures électriques rares chez les concessionnaires

Voiture électrique
© Les archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Si les voitures électriques se font aussi rares sur les routes du Québec, c’est en bonne partie la faute des constructeurs.

C’est le raisonnement développé, mardi, par Simon-Pierre Rioux, président de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ). Ce dernier réagissait au dossier consacré aux véhicules électriques publié lundi et hier dans le Journal.

«Essayez donc d’appeler des concessionnaires et de voir si des véhicules électriques sont disponibles dans des délais raisonnables», a-t-il proposé au Journal.

Vérification faite, il fallait attendre «de un mois à un mois et demi» chez Capitale Nissan pour espérer mettre la main sur une Leaf (100 % électrique), nous a répondu un vendeur.

À Beauport Nissan, on nous a expliqué que «Nissan n’envoie plus des Leaf au Canada parce que le marché est beaucoup trop petit. Ici, on ne prend plus de commandes, car on n’a pas la garantie de pouvoir livrer avant le 31 décembre», a détaillé un de ses confrères.

Condos?

Outre le problème de l’offre et de la demande, qu’on peut comparer au paradoxe de l’œuf et de la poule, la question des bornes de recharge dans les stationnements de condos constitue un vrai casse-tête.

Roland Turgeon, un résident de Charlesbourg, a raconté au Journal l’incompréhension des gestionnaires de son édifice pour ce genre de branchement.

«Idéalement, il est temps de penser à installer ce types d'équipement dans les futurs condos. Ce sera une valeur ajoutée à la revente», croit-il.

Bornes de 400 volts

Par ailleurs, l’arrivée de bornes de 400 volts, qui permettraient des recharges à 80 % de la batterie en à peine 30 minutes, demeure une priorité aux yeux de Simon-Pierre Rioux.

Selon les informations du Journal, le gouvernement annoncerait très bientôt l’apparition de quatre de ces bornes sur la 20, entre Québec et Montréal.

 

Commentaires