/lifestyle/books
Navigation
En mode lecture

Guide du loser amoureux

Guide du loser amoureux
Photo courtoisie Guide du loser amoureux Junot Diaz Aux Éditions Plon, 198 pages

Coup d'oeil sur cet article

En 2012, le New York Times l’a élu meilleur livre de l’année. Un guide plutôt atypique qu’on vous invite à découvrir.

En 2012, le New York Times l’a élu meilleur livre de l’année. Un guide plutôt atypique qu’on vous invite à découvrir.

Il y a cinq-six ans, on n’a pas été les seuls à avoir adoré La brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao, puisque ce roman complètement déjanté racontant les déboires d’un fan de science-fiction obèse a entre autres remporté le Prix Pulitzer de la fiction et le National Book Critics Circle Award. Mais c’est en écrivant d’abord des nouvelles que Junot Diaz, écrivain américain originaire de République dominicaine, a gagné toutes ses lettres de noblesse. On peut d’ailleurs facilement découvrir pourquoi en lisant le Guide du loser amoureux, un recueil composé de neuf courtes histoires dans lesquelles Yunior Urbano, son personnage fétiche, commencera bien malgré lui à collectionner les ex.

Également originaire de République dominicaine, Yunior débarquera aux États-Unis vers l’âge de 10 ans en compagnie de sa mami et de Rafa, son frère aîné. Contrairement à bien des papis qui y ont immigré sans plus jamais donner signe de vie, le sien a en effet pu amasser assez de sous pour les installer dans un appartement défraîchi des environs de New York. Et après avoir appris l’anglais en regardant la télé sept jours sur sept, Yunior essayera ensuite vainement de maîtriser le langage de l’amour... qui est pourtant universel. De Magda à Nilda, en passant par Alma, Paloma, Miss Lora – une quadragénaire presque squelettique habitant non loin de chez lui – ou la très blanche Veronica, Yunior ira ainsi de défaite en défaite. Ce qui nous arrachera au passage bien des sourires, ce séducteur en herbe ayant le don de s’enfarger dans les fleurs du tapis.

Commentaires