/spsections/sotchi
Navigation

«Mon» Tremblant

Bloc Guay

Coup d'oeil sur cet article

Il reste de moins en moins de feuilles aux arbres, mais les couleurs de l’automne sont encore magnifiques. C’est toujours un décor que j’adore revoir quand je roule vers la maison, à Mont-Tremblant.

Il reste de moins en moins de feuilles aux arbres, mais les couleurs de l’automne sont encore magnifiques. C’est toujours un décor que j’adore revoir quand je roule vers la maison, à Mont-Tremblant.

Je suis né ici. C’est chez moi.

Pendant ma période de rééducation pour mon genou, je n’ai pas le choix de faire mes entraînements à Montréal durant la semaine. Tous les professionnels avec qui je fais affaire se trouvent à Montréal et j’y reste en semaine parce que ce serait trop loin que de faire l’aller-retour tous les jours.

Mais j’ai hâte de revoir ma conjointe et mes deux filles et je m’empresse d’y retourner les fins de semaine. Du centre-ville à ma maison, il me faut une heure et quart de route, ce qui n’est quand même pas si contraignant.

Nous habitons près du parcours La Bête du terrain de golf de Mont-Tremblant et c’est un coin que j’aime bien, sauf que nous planifions déménager avant longtemps. Avec deux enfants et un troisième qui s’en vient, la maison commence à se faire petite. Assurément, nous allons cependant demeurer à Mont-Tremblant.

AMBASSADEUR

Il était donc naturel pour moi de devenir ambassadeur pour la station Mont-Tremblant. Je partage ce rôle avec cinq autres athlètes de la région: Jasey-Jay Anderson (snowboard), Ariane Lavigne (snowboard), Jérôme Blais (golf), Francis Lefebvre (triathlon) et Alexis Godbout (ski slopestyle).

J’ai accepté spontanément l’invitation de la station, d’abord parce qu’elle occupe une place importante dans mon coin, aussi parce qu’elle m’aide beaucoup. Parfois, si je suis de passage chez moi durant la saison de la Coupe du monde, elle accepte de «fermer» une piste juste pour moi afin que je puisse m’entraîner. Même si nous sommes en plein mois de janvier et qu’il y a 10 000 personnes à la montagne!

L’été, je profite aussi du golf. Les spécialistes et les entraîneurs qui viennent pour mon entraînement ont aussi la chance de profiter des installations. Tout ce qu’on me demande en retour, c’est de continuer d’avoir de bons résultats sur la scène internationale et ainsi faire la promotion de Mont-Tremblant par ricochet.

75e ANNIVERSAIRE

C’est le 75e anniversaire de la station, cette année, et plusieurs activités et promotions sont prévues. Des tarifs réduits s’adressent notamment aux enfants âgés de moins de six ans. Juste pour inciter cette classe de pratiquants à découvrir le ski, ça m’interpelle. Plus il y aura de skieurs dans l’avenir, meilleures seront les chances de développer des champions.

Ma région me donne les moyens et l’espace pour faire ce que j’ai toujours aimé. J’adore être actif, jouer dehors, faire de longues randonnées, prendre mon vélo, jouer au golf. Mont-Tremblant s’affiche comme l’une des régions les plus actives, surtout avec l’avènement du Ironman depuis quelques années. De plus en plus de gens viennent dans la région pour trouver leur compte.

Je les comprends. Bouger, c’est ce que j’ai fait toute ma vie.

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires