/spsections/sotchi
Navigation

Le calme avant la tempête

Bloc Bilodeau

Coup d'oeil sur cet article

C'est voulu ainsi: mon mois de novembre s'annonce tranquille.

C'est voulu ainsi: mon mois de novembre s'annonce tranquille.

Lorsque la saison va débuter, le 14 décembre, en Finlande, je sais que ça va devenir rock and roll! Je vais revenir à la maison pour quelques jours durant le temps des Fêtes, mais je devrai déjà repartir le 31 décembre pour Calgary. On filera alors pour cinq courses en trois semaines: Calgary, deux à Deer Valley, Lake Placid et Val-Saint-Côme.

De là l'idée d'avoir prévu un mois de novembre plus mollo dans ma saison olympique.

Équilibre

Il est important de s'assurer d'avoir un bon équilibre. Ça s'applique dans le monde des affaires, dans le sport et dans notre vie. C'est pourquoi j'ai décidé de suivre seulement un cours durant ma session actuelle à l'université Concordia. J'avais aussi pris le soin d'aviser mes commanditaires que je prendrais moins d'engagements durant le mois.

J'aurai un entraînement en salle le matin ou l'après-midi, selon le programme convenu avec les entraîneurs. J'aurai mon cours en soirée. Puis, je passerai du temps avec ma conjointe. Mon emploi du temps va se limiter à ce rythme durant tout le mois de novembre parce que, je le répète, ça va rouler joliment à compter de décembre!

Le souvenir de 2008

L'expérience m'a appris qu'il faut savoir se changer les idées et ne pas mettre le focus sur une seule activité de sa vie.

J'ai encore le souvenir de mon année 2008, qui est devenue la pire de ma carrière en Coupe du monde. Cette saison-là, j'avais trop mis l'emphase sur le ski. J'en étais presque hypnotisé. J'en avais payé le prix à la fin de la saison puisque j'étais devenu tout mélangé et trop absorbé. Quand j'arrivais au haut de la piste, plus rien ne marchait. J'étais comme un workaholic.

C'est à cela que servira mon mois de novembre: me reposer et me changer les idées, afin d'être prêt au bon moment quand la saison débutera. Il faudra que j'attaque les trois semaines de courses en bonne forme parce que je suis certain que ça va être intense. Les autres gars de l'équipe canadienne seront en plein processus de qualification olympique; alors, ça va se pousser.

Les risques d'un virus

Une des raisons qui m'inciteront à faire le moins de sorties possible, c'est aussi un peu pour diminuer le risque de contracter un virus. Malgré que je ne suis quand même pas plus catholique que le pape! Le cas du ski acrobatique est différent de celui en ski de fond, par exemple. Les athlètes attrapent une grippe un mois avant une course importante et c'est l'enfer pour eux.

Bien sûr, je dois faire attention pour débuter la saison dans un bon état d'esprit, mais mon ski est déjà de qualité; alors, je ne suis pas inquiet qu'il le sera aussi en décembre. Il me reste juste à atteindre le meilleur état d'esprit possible...

 

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.